« On a droit à la liberté de conscience aujourd’hui en Tunisie », insiste, dans un entretien à Rue89, la réalisatrice Nadia El Fani, à qui l’on doit Bedwin Hacker, qui abordait notamment les questions de l’homosexualité et de la bisexualité. Elle est aujourd’hui menacée de mort parce qu’elle revendique son athéisme. Sur Rue89 [fr].

Soutenez votre média LGBT indépendant sur J’aime l’info!