Jacques Stouvenel, le président de la Commission Football Loisir (CFL), n’a visiblement pas apprécié que des plaintes soient déposées contre lui après qu’il a diffusé un mail contenant des propos racistes et homophobes (lire Homophobie et racisme dans le foot: Une enquête a été ouverte).

Par une délibération du 21 avril, le bureau exécutif de la CFL a mandaté l’avocat Gilbert Collard pour que « soit poursuivie pour diffamations notamment l’association Paris Football Gay Club et ses dirigeants (M. Gilles Rosay Président, Pascal Brèthes directeur administratif, Philippe Giraud directeur sportif), que soit avertie et plus si nécessaire tout groupements et/ou personnalités morales ou civiles qui: ont, participent ou s’engageraient à commettre, tous propos ou actes portant atteinte à la CFL ou à son Président ».

Quelques jours auparavant, Jacques Stouvenel avait refusé de présenter sa démission, pourtant réclamée par les adhérents de la CFL. Plusieurs élu-e-s francilien-ne-s ont demandé à ce que Paris et la Région suspendent tout partenariat avec la CFL tant que Jacques Stouvenel n’en aura pas quitté la tête. Parmi ces élu-e-s, Ian Brossat, le président du Groupe communiste et élus du parti de gauche, qui présentera au prochain Conseil de Paris (en début de semaine prochaine) un vœu à cet effet. Dans un communiqué publié ce lundi, Ian Brossat qualifie la décision du bureau de la CFL de porter plainte contre le Paris Foot Gay de « summum de la provocation »…

Cet article vous a plu? Soutenez notre travail en cliquant ici.