La nouvelle s’est répandue à toute allure hier, mardi 26 avril. La mairie de Moscou aurait signé l’autorisation d’un rassemblement de 500 personnes le 28 mai prochain à Moscou.

« Après cinq ans de lutte nous avons obtenu l’autorisation de la mairie d’organiser une gay pride le 28 mai », a déclaré à l’AFP Nikolai Alekseev, l’organisateur de la pride maintes fois interdite de Moscou. La manifestation se tiendra place Bolotnaïa, au centre de la capitale russe mais à l’écart des principales artères de la ville, précise l’agence.

Le site de l’association GayRussia, dont Nikolai est le président, rappelle que la demande avait été déposée le 12 avril (lire Gay pride de Moscou: Une demande d’autorisation déposée pour le 28 mai) et indique que le rassemblement aura lieu de 13h à 15h. « Nous nous félicitons de cette décision historique, ajoute Nikolai. Maintenant, les autorités doivent assurer la sécurité des participants, conformément à la décision de la Cour européenne des droits de l’Homme » (lire Gay prides interdites: la Cour européenne des droits de l’Homme condamne la Russie).

« LA PROCÉDURE SUIT SON COURS »
Pourtant, interrogée par l’agence de presse russe Interfax, Lyudmila Shvetsova, l’adjointe au maire de Moscou censée avoir signé l’autorisation, a affirmé qu’il n’en était rien: « Leur demande m’a été adressée. La procédure suit son cours. Nous étudions les demandes, et ils recevront une réponse en temps et en heure ».

Toujours selon Interfax, l’archiprêtre Vsevolod Chaplin, responsable du Département synodal pour l’Église et la société, a pour sa part fait savoir qu’il espérait que les autorités moscovites resteraient « fermes contre cette action de propagande, organisée par des supporters de la perversion sexuelle », les encourageant à suivre l’avis du peuple russe plutôt que le droit international…

Autorisée ou non, la Pride de Moscou aura certainement lieu, comme tous les ans. Et cette année, Yagg y sera.

Soutenez votre média LGBT indépendant sur J’aime l’info!