Demain, dimanche 24 avril, sera célébrée sur tout le territoire la 66e Journée nationale du souvenir des héros et des victimes de la déportation. C’est l’occasion chaque année pour les associations LGBT de rappeler que la déportation pour motif d’homosexualité a existé et qu’elle doit être reconnue et honorée, notamment lors des cérémonies officielles.

Dans un communiqué, le Mémorial de la déportation homosexuelle (MDH) constate, après « des années acharnées de combats », « de timides avancées au niveau local » et « de grandes attentes au niveau national ». Cofinancement d’une gerbe unique entre associations LGBT et associations de déportés dans certaines villes, interventions de la Halde (à Marseille et à Nice): les choses avancent.

« VÉRITÉ HISTORIQUE »
Au niveau national, le MDH a interpellé Gérard Longuet, l’actuel ministre de la Défense et des Anciens Combattants, lui demandant « la citation de l’ensemble des motifs de déportation dans [son] allocution » officielle, ce dimanche. « Nous comptons sur votre autorité, poursuit le courrier, pour que désormais, il ne soit plus possible de laisser sur le côté les associations représentant les homosexuels déportés à l’occasion de la Journée nationale du souvenir de la déportation. Il en va de la vérité historique et de la sérénité de ces commémorations ». Rappelons que la déportation pour motif d’homosexualité était mentionnée dans les discours de Lionel Jospin en 2001, de Jacques Chirac en 2005 et d’Hubert Falco en 2010.

INTÉGRATION
Dans un communiqué, l’association Les « Oublié-e-s » de la mémoire annonce qu’elle « a pu obtenir qu’en 2011 une note du ministre de la Défense […] enjoigne tous les préfets à intégrer pleinement les associations portant la mémoire des déportés pour motif d’homosexualité dans les dispositifs commémoratifs ».

« Intégration », c’est le maître mot de l’association: « Dans un esprit de sérénité et d’apaisement devant cette reconnaissance, ajoute le communiqué, nous appelons toutes les associations LGBT désireuses de s’associer à cet hommage à nous rejoindre et à reconnaître le principe de la gerbe unitaire déposée par les fédérations de déportés à l’occasion des cérémonies qui se tiendront le 24 avril. Intégrant la dimension unitaire de ces cérémonies, nous nous distançons de dépôt de gerbes ne reconnaissant que la seule déportation homosexuelle, dans les lieux où d’autres associations représentant d’autres composantes de la Déportation ne sont pas appelées à en faire de même ».

Les « Oublié-e-s » de la mémoire annonce également la création d’une délégation régionale en Lorraine, animée notamment par Delphine Ravisé-Giard (à gauche, sur la photo).

Pour connaître la liste des villes et des cérémonies, rendez-vous notamment sur les sites du MDH, des « Oublié-e-s de la Mémoire, des Flamands Roses à Lille et de Quazar à Angers.

À voir sur Yagg TV:
Reportage: Une plaque dévoilée en hommage aux déportés pour motif d’homosexualité
Triangles roses: le dernier survivant connu de la déportation homosexuelle témoigne

Cet article vous a plu? Soutenez notre travail en cliquant ici.