L’UMP a rédigé un argumentaire virulent de 48 pages, disponible en ligne, destiné à contrer une par une les grandes lignes du programme du Parti socialiste pour l’élection présidentielle de 2012. Intitulé Le projet du PS: des mesures d’un autre siècle, le brûlot anti-PS dénonce un projet qui mélange « un mauvais recyclage de 1997 » et « des vieilles errances socialistes du programme commun de 1981 ».

« INTÉRÊT DE L’ENFANT » VS. « DROIT À L’ENFANT »
L’UMP voit dans la proposition d’ouverture du mariage aux couples de même sexe, ainsi que dans l’adoption une « attaque en règle contre la famille. Le PS veut non seulement supprimer le quotient familial, qui permet aux familles de lisser leur impôt en fonction du nombre d’enfants, mais aussi autoriser le mariage et l’adoption pour les couples homosexuels! Oui, le droit de mener une vie familiale s’applique à tous, quelle que soit son orientation sexuelle, mais cela n’implique pas le mariage! Le PS veut le mariage homosexuel au nom de l’égalité, mais un couple d’un homme et d’une femme, ce n’est objectivement pas la même situation qu’un couple de 2 personnes de même sexe, il n’y a donc pas d’inégalité de situation entre les couples hétérosexuels et homosexuels! Pour ce qui concerne l’adoption, nous croyons qu’il n’y a qu’une chose à prendre en compte: l’intérêt de l’enfant. Et l’intérêt de l’enfant, c’est d’être élevé, dans la mesure du possible, par son père et sa mère. Si nous nous battons pour la parité, c’est bien parce que nous reconnaissons qu’il y a une dimension essentielle à préserver dans l’altérité sexuelle. Il serait paradoxal de se battre pour la parité et de considérer que cela n’a pas d’importance au cœur de famille. L’UMP ne se placera jamais sur le plan du « droit à l’enfant », tant pour des couples hétérosexuels que pour des couples homosexuels. »

« PROPOS DIFFAMANTS »
L’Association des familles homoparentales (ADFH) a vivement réagi en publiant une lettre ouverte à Jean-François Copé, secrétaire général de l’UMP, lui demandant de « corriger ces propos diffamants au plus vite ».

« Vous découvrez « qu’un couple d’un homme et d’une femme, ce n’est objectivement pas la même situation qu’un couple de 2 personnes de même sexe » et en déduisez qu’il n’y a pas « d’inégalité de situation entre les couples hétérosexuels et homosexuels » puisque ces couples sont constitués différemment. Paradoxalement, vous indiquez dans le même paragraphe que le droit de mener une vie familiale s’applique à tous, quelle que soit son orientation sexuelle… mais sans le mariage. Ainsi vous reconnaissez bien le principe fondateur de notre République qu’est l’égalité mais vous y soustrayez les éléments perturbateurs à votre définition de la « Famille traditionnelle ». »

Alexandre Urwicz, coprésident de l’ADFH, précise pour Yagg: « Ce qui est important de dénoncer c’est l’aspect normatif de la famille qui n’est plus majoritaire en France. Des statistiques de l’Insee le montrent. Nous voulons un dialogue, une discussion avec les partis politiques. Là, ce que l’on nous propose, c’est l’égalité sans les droits, et c’est cet esprit qui est diffamant. »

Contacté par Yagg, le service de presse de l’UMP n’a pas su nous répondre, ni nous diriger vers une personne habilitée à nous expliquer ces propos: « Pour l’instant, il n’y a personne que je puisse vous passer. Rappelez la semaine prochaine ».

Cet article vous a plu? Soutenez notre travail en cliquant ici.