Igor Lukšić

Igor Lukšić

La première gay pride monténégrine devrait se tenir le 31 mai prochain à Podgorica, avec l’aval du gouvernement d’Igor Lukšić et l’aide de la police.

« Le gouvernement monténégrin apportera un soutien institutionnel sans faille à l’organisation d’une Gay Pride », a annoncé le vice-Premier ministre Dusko Markovic à l’ONG LGBT Forum Progres lors d’une rencontre qui s’est tenue le 13 avril dernier », selon un communiqué du gouvernement.

« En soutenant ce qui sera le premier rassemblement LGBT de l’Histoire du Monténégro (…), le gouvernement fait preuve de son attachement aux valeurs européennes de tolérance, d’égalité et d’inclusion sociale, poursuit le communiqué. Le chef de la police, également présent lors de la rencontre, a assuré que les forces de maintien de l’ordre feraient tout leur possible pour garantir la sécurité des participants ».

Des représentants du gouvernement et de la police ont aussi été chargés d’aider Forum Progres à organiser l’événement.

« NOUS MONTRERONS QUE NOUS SOMMES CIVILISÉS »
Quelques jours avant cette rencontre, le Premier ministre Igor Lukšić avait déclaré que « le pays avait besoin de montrer que la société monténégrine était prête à accepter les différences, quels que soient les points de vue personnels de chacun », rapporte le site B92.

« Qu’à titre personnel, vous les acceptiez ou non, que votre opinion soit pour ou contre, c’est votre affaire, mais acceptons le fait qu’il y a des différences dans la société, et que ces différences font partie de l’ensemble des droits de la personne, a insisté celui qui, à 34 ans, est le plus jeune chef de gouvernement d’Europe. Que les gens puissent manifester librement dans la rue pour montrer ces différences et nous montrerons que nous sommes civilisés. »

« Les animateurs de [Forum Progres ont ironiquement proposé au ministre des Droits de la personne et des minorités, Ferhat Dinosha, de prendre la présidence du comité d’organisation de la parade, indique Le Courrier des Balkans. Le ministre Dinosha s’était illustré l’an dernier par des propos violemment homophones. Il a décliné la proposition, en contestant l’utilité d’une parade et en expliquant que son cabinet était débordé. »

Photo Bjoertvedt

Cet article vous a plu? Soutenez notre travail en cliquant ici.