Kobe Bryant a été condamné, vendredi 15 avril, à verser une amende de 100000 dollars (un peu plus de 69300 euros) par la NBA pour propos homophobes. Le joueur des Lakers de Los Angleles s’était énervé contre un arbitre mardi, lors d’un match du championnat. Les deux mots captés par une chaîne de télévision ont lancé l’affaire qui fait grand bruit dans le sport américain à l’heure où les 16 meilleures formations de la NBA commencent à disputer les play-offs, la phase finale:

http://youtu.be/t84p7mcK2Pk

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Kobe Bryant Gets Technical Foul, Is NOT happy 4/12/2011

Kobe Bryant a présenté des excuses, son club a immédiatement annoncé qu’il s’était rapproché de la Gay and Lesbian Alliance Against Defamation (Glaad) pour travailler avec les militants des droits LGBT: «Nous voulons réaffirmer notre engagement envers tous nos fans et nos remerciements pour le soutien que nous recevons de toutes les franges de la société», a indiqué un porte-parole des Lakers. La NBA, l’une des plus puissantes fédérations sportives de la planète, avait, elle aussi, très vite réagi, estimant que les propos du joueur n’avaient pas leur place « dans le sport et notre société ».

Car Kobe Bryant n’est pas n’importe quel joueur de basket. Il fait d’ores et déjà partie de la légende du basket mondial. Star absolue, il a été cinq fois champion de la NBA, un must. Si vous cherchez son nom dans l’actu aujourd’hui, il y a de fortes chances que vous trouviez, en parallèle, une nouvelle sur le fait que Kobe Bryant n’est plus le meilleur « vendeur » de maillots de la NBA. Il a été dépassé par LeBron James, qui joue à Miami. Il ne s’agit pas là seulement d’économie ou de marché, mais d’image. Glaad, sur les insultes, notamment, pratique une politique de tolérance zéro. À force, les insultes homophobes finiront bien par sortir du vocabulaire.

Cet article vous a plu? Soutenez notre travail en cliquant ici.