Vous ne le voyez pas mais à chaque fois que vous prenez l’avion, vous contribuez à la lutte contre trois maladies: le paludisme, la tuberculose et le sida.

Le mardi 5 avril, Patrick Gandil, directeur général de l’aviation civile, a présidé une réunion sur l’utilisation par Unitaid des ressources de la taxe de solidarité sur les billets d’avion, au siège de la DGAC. Cette réunion a été organisée avec la participation du secrétaire général adjoint d’Unitaid, des représentants des transporteurs aériens et des gestionnaires d’aéroports français.

PLUS DE 163 MILLIONS D’EUROS EN 2010
En 2006, cette taxe a permis de récolter 163,4 millions d’euros en France (contre 162 millions en 2009). La France est le premier pays contributeur d’Unitaid, qui a pour mission de contribuer à l’extension de l’accès au traitement contre trois grandes maladies tueuses: le VIH/sida, le paludisme et la tuberculose, pour les populations des pays à faible revenu. Unitaid obtient une baisse des prix de produits diagnostiques et des médicaments de qualité et accélére le rythme de leur mise à disposition.

La taxe de solidarité sur les billets d’avion a été instaurée le 1er juillet 2006 et, aujourd’hui, 29 pays en sont partenaires. Patrick Gandil a rappelé que deux euros, c’est deux enfants guéris du paludisme, 36 euros, c’est un adulte guéri de la tuberculose, 55 euros, c’est un enfant séropositif traité pendant une année.

Cet article vous a plu? Soutenez notre travail en cliquant ici.