Le cinéaste Sidney Lumet est mort ce samedi 9 avril, des suites d’un cancer, à l’âge de 86 ans, a annoncé aujourd’hui le New York Times.

UN CERTAIN CINÉMA AMÉRICAIN
Avec lui, c’est l’un des plus talentueux représentants d’un certain cinéma américain – social, engagé, féru de justice, parfois proche du documentaire – qui disparaît.

Que seraient les séries américaines contemporaines sans l’œuvre de Lumet: 12 hommes en colère (1957), Serpico (1974), Network (1977), entre autres? Cette manière de filmer New York, d’embrasser le réel, d’être au plus près des personnages, de croiser les histoires, de prendre le pouls de la société, de ses marginaux, de ses dérives, de ses nécessaires contre-pouvoirs a sans aucun doute inspiré les créateurs des Soprano, New York Police Blues et autres The Wire d’aujourd’hui.

AL PACINO ÉPOUSTOUFLANT
On se souviendra longtemps d’Un après-midi de chien (1975), de la performance époustouflante d’Al Pacino en gangster amoureux fou qui pour payer l’opération de changement de sexe de son amante, opère un braquage de banque qui s’enlise dans une prise d’otages foireuse. Comme Robert De Niro dans Taxi Driver de Martin Scorsese quasiment la même année, Al Pacino est un loser magnifique, Robin des Bois fragile d’une Amérique à peine sortie du trauma vietnamien. Grand film, tiré d’une histoire vraie, qui posait déjà les jalons d’un regard critique sur la médiatisation des faits divers. À voir et à revoir.

Si vous n’arrivez pas à voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Dog Day Afternoon Trailer.

On notera aussi dans sa filmographie qui connut des hauts et des bas, le jouissif Piège mortel (1982) et ses fascinants rapports maître-élève (Michael Caine vs. Christopher Reeve). Avec un baiser entre les deux hommes qui n’était pas dans la pièce jouée à Broadway dont est tiré le film:

Si vous n’arrivez pas à voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Gay kiss from: Deathtrap (1982).

Mais aussi L’Homme à la peau de serpent (1959), adaptation de Tennessee Williams avec Marlon Brando et Anna Magnani, ou encore son ultime long métrage, le très réussi 7h58 ce samedi-là, sorti en 2007.

Cet article vous a plu? Soutenez notre travail en cliquant ici.