Mais que s’est-il passé avec Philibert (sur les écrans depuis mercredi dernier)? Le film avait pourtant à son chevet des bonnes fées de choix, dont le scénariste Jean-François Halin, responsable des savoureux OSS 117, tentative réussie de parodie autour d’une certaine beaufitude hexagonale (un James Bond drivé par Claude Guéant?), qui grâce à une direction artistique impeccable et des dialogues ciselés mêlait cynisme et élégance avec brio.

ENNUI PROFOND
Ici, ces Aventures de Philibert, Capitaine Puceau tentent de remettre le couvert en parodiant cette fois-ci le film de cape et d’épée, mais la mayonnaise ne prend pas. Navigant entre un humour façon Les Nuls et un autre façon Monty Python, sans jamais atteindre le niveau ni de l’un, ni de l’autre, le long métrage de Sylvain Fusée ne trouve jamais sa propre musique et provoque un ennui profond.

« Comme dans OSS 117, il fallait absolument que l’on suive l’histoire, que l’on y croit », affirme Jean-François Halin dans le dossier de presse. Raté. Cette histoire de (faux-)fils de cultivateur d’artichauts, vierge et benêt, qui part venger son vrai père, fait sourire 3 minutes, mais ensuite il faut tenir 1h40. Et quand on devine tout à l’avance, on est en droit de trouver le temps long.

Côté comédiens, Jérémie Renier se démène comme il peut, mais n’a pas grand-chose à défendre. Quant à Alexandre Astier, il pense sûrement qu’il suffit de faire les gros yeux pour camper un méchant.

SOUS-TEXTE GAY
Reste le sous-texte gay. Et c’est peut-être l’élément le plus intéressant du film. Ce Philibert est effectivement totalement folle des pieds, vantant sans cesse les mérites du collant moule-glaouis. Et sa façon de préférer l’amitié virile aux charmes des belles demoiselles nous interpelle, forcément. Sauf que les scénaristes ne sont restés qu’à la surface de cette ambiguïté – l’homosexualité latente de OSS 117/Jean Dujardin était autrement plus subtile et troublante.


Si vous n’arrivez pas à voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Philibert – Bande-annonce.

Cet article vous a plu? Soutenez notre travail en cliquant ici.