Nick Younquest, rugbyman et modèle, a été choisi pour être le visage – oui, le visage – de la nouvelle campagne Abercrombie & Fitch.

Alors que les premières images commencent à être diffusées, l’on est en droit, en tant que consommateurs aguerris (et non pas des êtres faibles dont les réactions sont régies par les hormones), de se poser une question. Non, il ne s’agit pas de savoir si Nick serait disponible dans la semaine pour faire une petite partie de ballon ovale, s’il a quelques potes à nous présenter ou un 06 qui serait accessible facilement. La VRAIE question, c’est de savoir comment la marque a réussi à imposer ses sweats sur le marché mondial alors que leurs mannequins ne portent souvent qu’un cache-sexe.

Il faut croire que prendre Anna Wintour au mot est une stratégie marketing suffisante. « Less is more », d’accord, mais seulement si Less va à la salle de sport.

[Gallery not found]

Cet article vous a plu? Soutenez notre travail en cliquant ici.