La secrétaire d’État à la Santé n’a pas manqué de réagir à notre article d’hier, où nous révélions qu’elle avait déclaré: « l’homosexualité est un facteur de risque pour le VIH ». Des propos tenus au Sénat, à l’occasion du débat sur la bioéthique.

Hier sur son blog, elle affirmait vouloir dissiper « ce qui s’apparente manifestement à une incompréhension ». Qualifiant Yagg de site communautaire, alors que nous sommes reconnus comme site de presse, elle s’en prend aux « professionnels de la polémique » et accuse « ceux qui laissent planer une accusation d’homophobie infondée, offensante et particulièrement grave à [son] encontre […] ».

RECTIFIER LE TIR
Une fois que nous avons eu connaissance des débats au Sénat, nous avons rédigé notre article: nous avons pris bien soin de permettre aux internautes de se faire leur propre avis en publiant l’intégralité de la discussion entre Nora Berra et les sénateurs. On peut d’ailleurs constater que Nora Berra avait amplement la possibilité de rectifier le tir après ses propos sur l’homosexualité comme facteur de risque. À la question de Raymonde Le Texier : « En quoi les femmes homosexuelles sont-elles à risque? », la secrétaire d’État répond: « Il s’agit des hommes seulement », ce qui ne fait que renforcer les propos précédents. Nora Berra aurait pu au contraire préciser sa pensée, revenir sur ce qu’elle avait dit.

L’APPROXIMATION EST UN LUXE
Un-e ministre sait mieux que personne que les mots ont un sens et que l’approximation est un luxe qu’il/elle ne peut pas se permettre. Mais qu’elle voit dans notre information un moyen de « porter l’anathème à des fins partisanes » est bien mal connaître Yagg, média engagé mais qui ne roule pour personne. Sur ce sujet comme sur tous les autres, nous informons les internautes, c’est notre métier, dans le but de les éclairer sur les prises de positions des personnalités de la vie publique. Média participatif, nous permettons aux internautes de réagir. Le service de presse de Nora Berra ne s’en est d’ailleurs pas privé pour ajouter un commentaire précisant la réaction de la ministre, à 15h12.

Depuis sa prise de fonction ministérielle en novembre dernier, Nora Berra s’était très peu exprimée sur la question du VIH. Après ses propos au Sénat, elle devrait reconnaître son erreur plutôt que de s’en prendre à un média.

Cet article vous a plu? Soutenez notre travail en cliquant ici.