Maintenant, savoir si ceux qui nous lisent sont ceux pour qui nous écrivons, la réponse est « non » et la raison en est simple: nous écrivons pour nous. C’est une approche égoïste, mais comment prendre du plaisir à écrire et être performant dans notre écriture si nous écrivons pour les autres? Tout le monde est libre de nous lire et nous prenons la liberté d’écrire ce que nous voulons… Kurt Vonnegut a dit « You don’t write for the whole world, and you don’t write for ten people, or two. You write for just one person » (« On n’écrit pas pour le monde entier, ni pour 10 personnes, ou 2. On écrit pour une seule personne. »).

Vous avez lancé un concours d’écriture contre l’homophobie. Il est trop tard pour s’inscrire mais les internautes peuvent voter pour les textes proposés. Pourquoi un tel concours? Pour plusieurs raisons: encourager l’écriture, faire connaître le femslash peu représenté dans les pays francophones et enfin apprécier la créativité des auteurs sur le thème de la discrimination lesbophobe. Chaque auteur présentera un point de vue différent selon des horizons et des inspirations différentes. Là est tout l’intérêt de ce concours: comparer cette perception de l’homophobie sur un fond de fiction et permettre aux auteurs de dénoncer, inciter les lecteurs à prendre conscience que l’homophobie reste omniprésente.

Quels sont les deux récits (romans originaux ou femslash) que vous avez préféré écrire? Les deux pour lesquels vous avez le plus souffert? D’un point de vue affectif et émotionnel, j’ai aimé écrire la saga Serial Killer qui mélange thriller psychologique et romance sapho-érotique. Nous avons refusé de nous censurer et nous sommes inspirées d’histoires vraies afin de représenter au mieux la réalité sur les tueurs/tueuses en série. La réalité dépasse la fiction (de très loin) et c’est cette réalité que nous voulions décrire. Le plus difficile est de découvrir, de retranscrire comment un individu décide un jour de tuer, violer, torturer ou même manger une ou plusieurs personnes avec ou sans états d’âmes. Pour décrire les faits et expliquer ce phénomène, il nous a fallu comprendre, étudier plusieurs cas de tueurs en série afin d’inventer des personnages cohérents, ressemblants, pour notre fiction. Inventer de tels individus en revient à réfléchir à leur enfance, leur genèse, à tous les antécédents qui ont mené à leur passage à l’acte, la naissance de leurs fantasmes, l’élaboration de leurs crimes, de leur mode opératoire. Ces démarches n’étaient pas seulement complexes mais éprouvantes parce que nous devions penser comme eux, réfléchir comme eux et parvenir à avoir cette fameuse empathie dont parle Micki Pistorius, une profileuse qui a exercé en Afrique du Sud entre 1994 et 2000.

Dans un genre différent puisque fantastique ou « bit-lit », la saga De Guerre, d’Amour et de Sang réactualise entièrement le mythe du vampire. Il se s’inspire pas de classiques tels que Underworld, Entretien avec un vampire ou Twilight. Nous avons attribué des explications scientifiques à l’existence des vampires et avons construit leur genèse depuis l’an 936 jusqu’à nos jours afin d’ancrer nos personnages dans la réalité. De Guerre, d’Amour et de Sang évoque des moments clefs de l’Histoire d’Angleterre, de France, d’Irlande, d’Allemagne, de la naissance de l’Inquisition à la montée du nazisme. Cette saga est aussi une invitation au voyage, de New York à l’Alaska en passant par la Nouvelle-Zélande et l’Europe.

Et les deux que vous conseilleriez à celles et ceux qui vous découvrent? Conseiller l’un de nos récits est assez délicat puisque notre répertoire est éclectique et le choix dépendra des goûts de chacun. À ceux qui souhaitent lire un policier, je conseillerai Remember Me qui a eu beaucoup de succès. À ceux qui préfèrent les romances légères, je suggère You and Me Against The World et dans le genre fantastique, Have Faith qui traite de la vie après la mort, de la réincarnation, le tout, sur un fond de romance entre femmes. L’idéal est de venir lire les résumés et extraits disponibles sur notre site.

Voter pour l’un des textes du concours contre l’homophobie

Découvrir des extraits des romans

Kyrian Malone sur Facebook

Cet article vous a plu? Soutenez notre travail en cliquant ici.