Pour la deuxième année consécutive (ce genre d’expression sera plus impressionnante dans 10 ans je vous le concède), Yagg vous propose de commenter la cérémonie des Oscars en direct, dans la nuit de dimanche à lundi, à partir de 0h10.

[Mise à jour] Pour accéder au liveblogging, cliquez ici.

Il s’agit d’un véritable marathon télévisuel, et les vrais fans de pop culture se reconnaissent le lendemain au bureau avec leurs mines de déterrés qui ont passé la nuit à commenter les coiffures des stars hollywoodiennes. Vous n’êtes pas certain-e-s que ça vaut le coup et vous avez besoin d’être convaincu-e? CHALLENGE ACCEPTÉ!

1 – Anne Hathaway et James Franco présentent la cérémonie

Ces deux zozios ne sont pas ma tasse de thé, mais ça c’est personnel, et j’ai cru comprendre que beaucoup d’entre vous les filles craquaient pour les yeux de poisson d’Anne et que peu de garçons résistent aux cernes de clopeur de James, donc a priori, vous devriez kiffer. Sans vouloir faire chier, hein je juge pas.

2 – Critiquer les robes, c’est notre dada

Le plus gros plaisir des Oscars, il faut l’avouer, c’est comparer la robe de Cate Blanchett à un emballage de chocolat en papier marron. Les animateurs de Canal+ refusent, année après année, de demander « Who are you wearing? » aux acteurs sur le tapis rouge (vous savez, la France, pays célèbre pour son désintérêt total envers les questions de haute couture, *ahem*), mais nous, au moins, on vous donnera notre avis. Et TOC.

3 – C’est l’année des lesbiennes

Déjà, ya The Kids Are Alright qui est nominé dans la catégorie meilleur film, et Annette Bening pour son rôle de mère lesbienne. En plus, Natalie Portman gagnante nominée dans la catégorie « meilleure pollution nocturne lesbienne ». Avec Hailee Steinfeld nominée pour son rôle d’adolescente butch et s’en fout la mort dans True Grit, moi je dis « on tient une thématique ».

4 – Soutenir les francophones

Vous savez comment ça marche: les gens de chez nous on les aime, jusqu’au jour où ils ont du succès aux Amériques, et là on passe en mode conspuation. Ce fut le cas pour Marion Cotillard (arrête de faire genre tu la détestes depuis le début, je t’entends encore dire « elle est pas mal la petite » à la sortie de Taxi 1). Alors, on pourrait soutenir le film canadien Incendies, Alexandre Desplat pour la musique du Discours d’un roi, et Sylvain Chomet dont le film que tu n’as pas vu L’Illusionniste est nominé dans la catégorie Film d’animation. Il y a aussi Hors-la-loi de Rachid Bouchareb, avec Jamel Debbouze, Roschdy Zem et Sami Bouajila, qui représente l’Algérie dans la catégorie film en langue étrangère.

5 – Ne pas être obligé d’écouter Gilles Lellouche et Jean-Paul Rouve et Laurent Weil

L’intérêt de commenter la cérémonie avec nous, c’est que ça te permettra de baisser le son quand l’équipe de Canal+ parle (comme si tu avais payé ton abonnement pour savoir ce que Laurent Weil a compris à Inception). En plus, visiblement, le running gag de l’équipe est que Lellouche et Rouve, en fait, ça les saoule d’y aller (mouarf trop drôle lol), ils préféreraient aller à Lille (oh trop pourri Lille! lol). Ah ouais, c’est marrant comme une claque dans ma gueule ça, tiens.

6 – Un film avec une vraie érection dedans est nominé!

On dirait bien que Dogtooth (nominé dans la catégorie « film en langue étrangère ») est le premier film nominé aux Oscars qui contient un sexe masculin en érection (à moins que… quelqu’un en connaît un autre? The Other Side of Aspen finalement n’avait pas été retenu je crois). Si ça c’est pas un événement sans intérêt et en même temps terriblement intéressant! Je me demande si ça sera dans l’extrait.

7 – Des prix couillus, il serait temps

Sur Kub3, Étienne relève avec raison les choix peu reluisants des Oscars ces dernières années, des prix qui privilégient des films consensuels et des acteurs « bon élève ». Cette année, les votants oseront-ils surprendre en faisant gagner des films comme le glacial Winter’s Bone ou… oui, bon, ok, c’est pas comme s’il y avait beaucoup de surprises parmi les nominés (comme Burlesque? non? ç’aurait été top, ça non? z’êtes pas drôles).

8 – Va y’avoir du LOL

Chaque année, le film le plus emblématique donne le ton de la soirée. Et cette année, c’est The Social Network. On peut donc s’attendre à un max de blagues sur les friend requests et autres pokes en règle. Je sens que ça va loler dans les chaumières.

9 – Reluquer nos crushs de l’année

Les plus beaux, c’est jamais les nominés, mais ceux qui sont dans les films nominés pour faire joli. Du coup, les Oscars, c’est l’occasion de les regarder un peu au naturel (ish)… L’an dernier, c’était Sam Worthington et Michelle Rodriguez qui nous faisaient tourner la tête, cette année on bave (presque) tous sur Tom Hardy et Mia Wasikowska. On va pas se priver de faire la moue.

10 – Y aura-t-il de l’audace aux Oscars?

L’humoriste anglais Ricky Gervais a explosé les limites de la provoc’ avec son discours de présentation des Golden Globes en se moquant ouvertement des acteurs les plus puissants d’Hollywood, de Tom Cruise à Angelina Jolie. Persona non grata depuis, il a envoyé une sorte de challenge sur son blog aux présentateurs des Oscars, en sous-entendant qu’ils ont été choisis pour ne pas faire de vagues. Est-ce qu’on peut rêver et imaginer qu’ils lui donneront tort?

Rendez-vous sur Yagg, ce dimanche 27 février, à 0h10 [en compagnie de Maxime Donzel, Dominique Chaudey et Yannick Barbe, de Yagg, ndlr] avec 14 tasses de café et des pâtes au beurre, et en même temps sur Canal+, ou sur abc.com ou sur internet quelque part, on vous tiendra au courant.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Soutenez votre média LGBT indépendant sur le mur de Yagg!