affiche expo stereotypes EVE GrenobleL’EVE (Espace Vie Étudiante) de Grenoble accueillera du 21 au 25 février une exposition sur les stéréotypes de l’homosexualité.

C’est à Romy Frederick, étudiante en deuxième année à l’Institut d’études politiques de Grenoble en stage dans l’association Eponyme à EVE, qu’a été confié l’organisation de cet événement inter-associatif, qu’elle a accepté de présenter sur Yagg.

En quoi consistera cette rencontre? Il y aura deux temps à l’événement. Premièrement une exposition du 21 au 25 février, dans les locaux de l’Espace Vie Étudiante, sur le campus de Grenoble. Cette exposition sera composée de photos, d’articles, de dessins, planches de BD… Il y aura aussi un espace réservé au public pour qu’il y inscrive ses propres stéréotypes qui lui viennent à l’esprit.

Le deuxième temps est la journée du 24 février, pendant laquelle des animations prendront place l’après-midi, comme des sketches de théâtre, de la danse, des stands associatifs… À 18 heures, une projection de film aura lieu, suivie d’un débat avec différents intervenants à propos de la difficulté de porter ces stéréotypes au quotidien. Enfin, il y aura un pot pour finir la journée.

D’où est venue l’idée du thème? Cela fait déjà plusieurs années que l’Espace Vie Étudiante organise des rencontres et des événements à thématiques citoyennes pour les étudiants, portés par des bénévoles. Les thèmes sont très variés, et celui de l’homosexualité n’ayant pas encore été abordé, cela semblait une bonne occasion de le faire. L’idée de se concentrer sur les stéréotypes était une manière parmi d’autres d’aborder le sujet, et quitte à faire passer un message sérieux, autant le faire avec le sourire et en faisant rire. Je crois que le message passe mieux quand on est capable de rire pour prendre du recul.

C’est un projet inter-associatif, quelles sont les associations impliquées? Est-ce que ce sont des associations LGBT ou pas du tout? Il y a en effet des associations LGBT qui participent à l’événement, notamment À Jeu Egal, qui est une association LGBT de Grenoble surtout impliquée auprès des jeunes, et qui fait partie du Collectif inter-associations gays et lesbiennes (C.I.GA.LE). D’autres associations sont aussi impliquées tel que Vues d’en Face, qui organise le Festival international du cinéma gay et lesbien de Grenoble. Enfin du côté des associations qui ne sont pas présentées comme « LGBT », il y a l’Atelier du 8 et Cls et Cls pour la réalisation des photos. Il y aussi quelques étudiants qui sont impliqués sans représenter une association, notamment pour faire des animations le 24 février.

Avez-vous fait appel à des artistes? Pour la réalisation des photos pour l’exposition, il y a Jérôme Briaud et Clément Ségissement, respectivement de l’Atelier du 8 et de Cls et Cls, qui montent une série de photos spécialement pour l’exposition. J’ai aussi une amie dessinatrice, Pumpkin, qui va faire quelques dessins.

Pour la suite de l’exposition ce sont surtout des choses qui existent déjà sur le net et qui seront reproduites pour l’occasion, avec l’autorisation des artistes bien sûr. Par exemple, la dessinatrice BD Julie Maroh, alias Djou, qui a de très belles réalisations sur son blog et dans sa nouvelle BD, Le Bleu est une couleur chaude [Prix du public au dernier Festival d’Angoulême, ndlr]; des aquarelles d’un Batman gay de Mark Chamberlain, un artiste new-yorkais; des œuvres représentant l’amour gay de Loïc le Phoque fringant… je continue de chercher, et si des lecteurs ont des propositions, je suis preneuse.

Lire la suite et la fin page suivante