Jamais jusqu’ici les militant-e-s LGBT n’avaient obtenu des autorités biélorusses qu’elles les laissent manifester. On se souvient qu’en mai dernier, la Slavic Pride s’était tenue à Minsk malgré l’interdiction, et plusieurs participant-e-s avaient été frappés par la police et interpellés (lire Sergey Yenin, militant biélorusse, revient sur la Slavic Pride de Minsk).

Et pourtant, en ce jour de Saint Valentin, une douzaine de militant-e-s de la branche biélorusse du Comité Idaho ont participé au premier rassemblement autorisé contre l’homophobie. Encadrés par la police et entourés de journalistes, ils ont brandi des pancartes sur lesquelles on pouvait lire (en anglais et en biélorusse) « L’amour est un droit humain fondamental », « Homophobie – fascisme », « Aimez qui vous voulez » ainsi que les affiches de la campagne « Different families, same love » de l’Ilga-Europe.

Minsk video

Cliquez sur l’image ci-dessus pour voir la vidéo

« Pour la première fois, la seule chose que nous avons crainte n’était ni la police ni les homophobes mais le froid, a déclaré l’organisateur de l’action, Sergey Praded, à GayRussia. Ces six derniers mois nous avons demandé des douzaines de permis de manifester, nous avons saisi la justice mais il semblerait que le dialogue que nous avons tenté d’instaurer en parallèle avec les autorités ait payé. »

Photo Gay.by

Via GayRussia

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Soutenez votre média LGBT indépendant sur le mur de Yagg!