Jamais je pensais écrire une chronique sur le 14 février…

Retour de flamme. Une victoire expéditive sur Jelena Dokic en huitième de finale du tournoi GDF-Suez et voilà Kim Clijsters à nouveau au sommet du tennis féminin. Déjà numéro un mondiale pendant la saison 2003 et 2006, la joueuse belge, récente championne des Internationaux d’Australie, surclassera lundi Caroline Wozniacki.

Après son congé maternité, Kim Clijsters a enquillé les titres du grand chelem (US Open 2009 et 2010, Melbourne en 2011). Elle s’installe à la tête d’un sport qui se cherche en l’absence de Serena Williams, patronne en 2010 et blessée. On lui espère quelques rivales. Cette après-midi, elle est opposée à l’Estonienne Kaia Kanepi. La Tchèque Petra Kvitova et l’Américaine Bethanie Mattek-Sands se disputeront la deuxième place en finale.
Demi-finales aujourd’hui à 14h, finale dimanche à 14h30 sur Eurosport.

Divorce ou pas? La Fédération francaise de tennis décide demain, en assemblée générale, de déménager ou non les internationaux de France de Roland Garros.  Roland et Auteuil ont bien plus que célébré leurs noces de diamant : le stade accueille la compétition depuis 1928. Mais entre eux deux, cela tangue pas mal depuis que dans la famille des grands chelems, il y a eu des relookings grand standing, avec toits, place, verdure… Roland qui se bat pour son prestige hésite entre l’adage «c’est dans les vieux pots» et «On ne va jamais si loin que lorsqu’on ne sait pas où l’on va».

Versailles, Marne la vallée, Gonesse sont sur les rangs… Le premier, situé à une vingtaine de kilomètres de Paris avec dorures et galerie des glaces en plus est un candidat sérieux, mais de nombreuses culturelles veillent sur le thème « du tennis à côté du Château de Versailles, ça va pas non? ». Marne la Vallée, Mickey et tous ses amis, à 35 kilomètres, quand même. Gonesse, qui ne jouit pas du rayonnement de Versailles, de Mickey ou de Paris. Sinon, il y a Auteuil. Fermement épaulé par la Ville de Paris, Auteuil (et son projet d’agrandissement) reste une valeur sûre et qui a l’air de tenir la corde. Mais même dans les vieux couples, il y a des surprises.

Tandem. On pourrait presque chantonner, toujours le même thème, c’est tandem. C’est deux-là, c’est pour de bon. Daniel Elena et Sébastien Loeb remettent ce week-end, en Suède, leur titre de champions du monde en jeu. Ils en ont gagné sept. Sébastien, même si vous vivez un brin dans une caverne, vous le connaissez. C’est un pilote de rallye qui fait des merveilles avec un volant. Elena, à côté, il ouvre la route, indique les courbes à caresser, les virages à dompter. Daniel parle, Sébastien maîtrise. C’est beau de les voir, en caméra embarquée, avaler les routes, cette confiance, les yeux rivés sur la route, entremêlés, tendus vers la victoire. Ils ont gagné 61 fois ensemble, ils sont sept fois champions du monde. Ce matin en Suède, ils ont l’air de repartir comme au premier jour.

L’amour toujours. 18e podium dans un grand rendez-vous pour Anja Paerson. Aux championnats du monde de ski alpin à Garmish-Partenkirchen, la Suédoise s’est offert la médaille de bronze du super-combiné (une descente, une manche de slalom) qui récompense les skieuses polyvalentes. Âgée de presque 30 ans, elle est devancée par l’Autrichienne Anna Fenninger, une petite jeune de la wunderteam dont c’est la première victoire, et la Slovène Tina Maze. Anja Paerson est toujours aussi gourmande. Elle a rappelé hier qu’elle était à trois podiums du record de Kvetil-Andre Aamodt. Il reste la descente, le slalom et le géant.
Tout le week-end  sur Eurosport et France télévisions.

Première romance. Il s’étaient exilés à Croke Park, antre du sport gaélique, les rugbymen irlandais disputent demain contre la France leur premier match d’un Tournoi des Six Nations dans leur nouveau stade de Lansdowne Road aujourd’hui baptisé Aviva, du nom de l’assureur. Fini le tremblement du train passant sous les tribunes, l’aspect plus que patiné des tribunes, le stade est un petit écrin de 50000 places. Pas encore complètement facile à apprivoiser. Depuis son inauguration en novembre 2010, les Irlandais y ont été battus deux fois sur quatre. Entrée en matière pas terrible, la semaine dernière contre l’Italie avec une victoire à l’arrachée. Entrée timide ne veut pas dire Tournoi compliqué. Les Irlandais ont réalisé le grand chelem en 2009 et c’est une grande équipe. L’occasion d’apprivoiser son nouveau compagnon.
Dimanche à 16h sur France 2.

Scène de ménage. Cela tangue à Marseille, avec un Paris Foot Gay, soutenu par les associations marseillaises G-Stud et Fiertés de Provence, pas content après le déploiement d’une banderole homophobe au Stade Vélodrome, dimanche 6 février, lors de la rencontre contre Arles-Avignon. Des supporters ne sont pas satisfaits du niveau de jeu des Marseillais, il y a d’autres façons de le faire savoir. La commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) a annoncé que les dirigeants de l’OM étaient convoqués pour la séance du 3 mars.

Aimez-vous. « Celui qui est homosexuel devrait le dire. Ça soulage d’un fardeau. » L’appel est lancé par Manuel Neuer, le gardien de l’équipe d’Allemagne et du club de Schalke 04 dans un entretien au magazine allemand Bunte. « Et les fans vont s’y faire rapidement. Ce qui importe, c’est la performance livrée par le joueur, pas ses préférences sexuelles ». Manuel Neuer est le deuxième footballeur allemand, après Mario Gomez, à inciter ses collègues au coming-out.

Message perso. Je t’aime mon amour, et c’est pas parce que c’est la Saint Valentine. Bon week-end à tous.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Soutenez votre média LGBT indépendant sur le mur de Yagg!