Pain d-epice Ralf Konig-1Si le précédent album de l’auteur allemand nous avait un peu déçu, cette collection de tranches de vie à la König est un bon cru.

Dans ces histoires d’une à six pages, on croisera, comme toujours, des homos, certains au bord de la crise de nerfs, d’autres en pleine crise de romantisme, parfois énervants, toujours attachants. Mais on y verra aussi un couple hétéro profitant de son voyage (au rabais) en Papouasie-Nouvelle-Guinée ou une version très orientée de la pédérastie grecque (on la croirait tout droit sortie du très amusant Étalons de Troie). On pourra trouver trop gentiment didactique une saynète mettant en scène une famille turque choquée par l’étalage homo dans le Tiergarten berlinois, alors que la série de rencontres entre un homo médusé et son ange gardien quelque peu inhabituel (et qui nous a grandement fait penser au personnage principal de La Capote qui tue) est un bijou d’humour déjanté.

Enfin, on ne va pas vous les faire tous un par un. Concluons simplement que ce Pain d’épice (Stutenkerle, 2008) en 68 pages grand format et couleur vous offrira un bon moment de lecture, comme Ralf König en a le secret.

Pain d’épice, de Ralf König, Glénat.

François Peneaud

partenariat LGBTBD

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Soutenez votre média LGBT indépendant sur le mur de Yagg!