Les footballeurs montpelliérains et stéphanois jouent contre l’ignorance, la Fédération anglaise de football s’engage à nouveau, Ian Thorpe revient et Aurélien Rougerie se déshabille. Du sport pour tous les goûts.

Indignation. À côté de la trottinette, l’indignation est l’un des sports que la chroniqueuse pratique donc régulièrement et c’est pas demain qu’elle va arrêter. Toute la semaine – ou presque – la chroniqueuse a expliqué que ce n’est pas la ringardise du mariage qu’elle veut (c’est marrant comme quand on parle de droit et de mariage, les gens s’exclament que comment c’est tellement ringard ce truc, qu’il n’y a plus qu’à fermer les listes de mariages, intimer aux créateurs d’imaginer des trucs trop forts pour les pacs).

À tous ceux qui me demandent pourquoi, mais pourquoi, mon estomac a développé un PH très acide à l’annonce de la décision du Conseil constitutionnel, je réponds que je veux avoir le choix de me marier ou non, qu' »Égalité » sur le fronton des édifices publics veut dire quelque chose; qu’à l’instar de Christophe Martet ou de Caroline Mécary, je pense un truc si simple que je m’étonne toujours que certains n’impriment pas: tant que les homos n’auront pas les mêmes droits que les hétéros, ils seront considérés comme «pas pareils» pour les plus intelligents, ou des «sous» pour les plus idiots et les plus dangereux.

Manifestation. Le sport, finalement, est un endroit où l’on parle beaucoup de lutte contre l’homophobie. Verre d’eau à moitié vide: c’est parce qu’il y a du boulot; verre d’eau à moitié plein: il y en a qui sont vigilants pour les autres. Ce soir, Montpellier rencontre Saint-Étienne pour une rencontre de la 22e journée de Ligue 1. Sportivement, Montpellier est sixième, Saint-Etienne, septième, sort d’un drama: l’un des joueurs vedettes du club, Dimitri Payet, a voulu partir au PSG pendant la période hivernale des transferts (le mercato). Il n’a pas pu. Il n’a pas été retenu pour la rencontre de ce soir mais jouera avec la réserve contre Pau, une équipe de CFA, la quatrième division du football français.

Ce soir, pas de drama. Les équipes de Montpellier et Saint-Étienne, qui font partie des sept clubs professionnels signataires de la charte contre l’homophobie de Paris Foot Gay, vont poser, avant le coup d’envoi du match, devant la banderole «Carton rouge à l’homophobie». Le clip contre l’homophobie co-financé par la Ligue de football professionnel sera diffusé sur les écrans du stade.

Action. The Justin Campaign, une association britannique, a lancé en 2010 une journée mondiale contre l’homophobie dans le football. La deuxième édition aura lieu le 19 février. L’association a été fondée en souvenir de Justin Fashanu, le premier footballeur professionnel avoir avoir fait son coming-out alors qu’il était encore en activité. Il s’était ensuite suicidé en 1998. Cette journée est soutenue par la Football Association, l’équivalent de la Fédération française de football. Le football anglais qui, après avoir lutté contre ses hooligans, le racisme, n’en finit plus de combattre les discriminations et dont un grand nombre devrait prendre des leçons.

Éclaircie. Graeme Obree a fait son coming-out. Un peu plus de lumière, effectivement. Mais que d’ombre, d’obscurité auparavant. L’histoire doit-elle toujours parfois ressembler à cela, en sport ou ailleurs? Non.

Vagues. Et sinon? Ian Thorpe revient. L’immense champion de natation australien s’est remis à l’eau pour espérer des Jeux olympiques de Londres où il devrait se concentrer sur les relais 4×100 m et 4×200 m. Quintuple champion olympique, 11 fois champion du monde, il s’en était allé en 2006, alors âgé de 24 ans. C’est vrai que c’est pénible, à la fin, ces retours de retraités. Verre d’eau à moitié plein, il faut penser au come-back de Kim Clijsters, qui a quand même enquillé trois titres du grand chelem depuis qu’elle est revenue au tennis en 2009. Cela fait plaisir.

Jeu. Le Tournoi des Six Nations a commencé hier soir avec la victoire de l’Angleterre sur le Pays de Galles (26-19) au terme d’un match déjà flamboyant. Voilà. Le Tournoi revient, pour l’équipe de France, cette après-midi à 18 heures au Stade de France, contre l’Écosse, et cela fait du bien, un parfum de printemps. Le XV de France défend son grand chelem avalé voracement en 2010, et se cherche à la veille de la Coupe du monde cet automne en Nouvelle-Zélande. Les Français à suivre? Ils sont nombreux. Morgan Parra, Thierry Dusautoir, Damien Traille, Imanol Harinordoquy, l’un de nos chouchous, et encore Sébastien Chabal. Et pour le plaisir du jeu, Aurélien Rougerie, pour le plaisir tout court, Aurélien Rougerie en mannequin pour une marque de sous-vêtements. Action, manifestation, bon week-end.

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Dim présente le spot télévision Dim 3D Flex !

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Soutenez votre média LGBT indépendant sur le mur de Yagg!