Caroline Mecary

Caroline Mécary

Caroline Mécary, l’avocate spécialisée notamment dans le droit des personnes LGBT, ne sera pas la candidate d’Europe Écologie-Les Verts (EELV) pour les élections sénatoriales, dans le Val-de-Marne, en septembre prochain. Sa présence au Sénat aurait été une première, en tant que femme ouvertement lesbienne. Sa candidature, qui avait suscité beaucoup d’espoir, n’a pas été retenue, lors d’une « séance à huis clos un peu tendue selon les participants », du conseil fédéral d’EELV, dimanche 30 janvier, rapporte l’AFP.

« GRANDE DÉCEPTION »
Jointe par Yagg ce matin, Caroline Mécary ne cache pas « sa grande déception », « d’autant plus, ajoute-t-elle, que j’avais été sollicitée par les instances nationales pour présenter ma candidature. J’ai été écartée d’un revers de main pour des questions de logique d’appareil auxquelles je suis très étrangère car je viens de la société civile. Je suis convaincue que c’est une déception énorme aussi pour les associations de lutte contre les discriminations, dont je porte le combat devant les juridictions française et européenne depuis plus de 15 ans et qui n’avaient pas dissimulé leur enthousiame à ma candidature ».

« FAUTE POLITIQUE »
Caroline Mécary n’hésite pas à qualifier cette mise à l’écart de « faute politique » de la part d’EELV, en raison des combats qu’elle symbolise mais aussi de l’actualité. « Il est clair qu’en 2012, la question du mariage pour les couples de même sexe va être clivante entre la droite et la gauche », estime-t-elle.

Jean-Vincent Placé, membre du bureau exécutif d’EELV, comprend la déception de Caroline Mécary, pour qui il a de « l’amitié » et du « respect » mais réfute l’idée de faute politique. « Ces désignations sont une question de démocratie et d’influence », explique-t-il, en se voulant rassurant: « Les questions LGBT demeurent un combat prioritaire pour nous, nous avons toujours été en pointe sur ces sujets, et nous n’avons pas attendu Caroline Mécary pour les aborder ».

Les rapports entre l’avocate et EELV ne semblent donc pas être au beau fixe. Quand on lui demande si sa candidature non retenue remet en cause son engagement au sein de la formation écologiste, Caroline Mécary, après un long silence, répond: « Je suis en pleine réflexion. Je n’ai rien décidé. C’est une vraie question ».

Photo Rebecca Bournigault

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Soutenez votre média LGBT indépendant sur le mur de Yagg!