Alors que l’expulsion de Brenda Namigadde, lesbienne ougandaise réfugiée au Royaume-Uni, est prévue demain, vendredi 28 janvier, David Kato, militant des droits LGBT au sein de l’association Sexual Minorities Uganda (SMUG) a été assassiné chez lui, à Mukono (à 30km de Kampala), hier, mercredi 26 janvier, dans l’après-midi.

Selon Human Rights Watch, des témoins ont dit à la police avoir vu un homme entrer chez David Kato vers 13h, le frapper deux fois à la tête et s’enfuir à bord d’un véhicule. David Kato est mort lors de son transport à l’hôpital. La police a affirmé à l’avocat de la victime avoir le numéro de plaque d’immatriculation du véhicule et être à sa recherche.

CNN rapporte que deux mandats d’arrêt ont été délivrés.

MENACES DE MORT
David Kato avait reçu des menaces de mort depuis que sa photo avait été publiée en Une du tabloïd Rolling Stone, rappelle un communiqué de SMUG. « Aucune forme d’intimidation n’arrêtera notre combat, a déclaré Frank Mugisha, directeur exécutif de SMUG, par qui la nouvelle est arrivée via Twitter. Seule la victoire dans la lutte pour la justice et l’égalité pourra honorer la mort de David. David est parti et nombre d’entre nous suivront, mais la lutte sera victorieuse. David voulait voir un Ouganda où toutes et tous seraient traité-e-s de la même façon quelle que soit leur orientation sexuelle ».

David Kato était l’un des militants à avoir porté plainte contre Rolling Stone, plainte à laquelle la Justice avait répondu début janvier en condamnant le tabloïd et en lui interdisant à l’avenir de publier les noms et coordonnées de personnes homosexuelles (lire Ouganda: La Justice interdit aux journaux d’outer les homos). Il s’était aussi très visiblement mobilisé contre la proposition de loi dite Anti-Homosexuality Bill du député David Bahati, qui prévoit de durcir la législation ougandaise (les relations homosexuelles sont déjà passibles de la prison à perpétuité) avec notamment la peine de mort pour « homosexualité aggravée » ou pour les homosexuels malades du sida. Proposition de loi très largement condamnée par la communauté internationale, à l’instar de l’ONU, qui l’a qualifiée de « violation flagrante des normes internationales ».

« CRIME HIDEUX »
Par la voix de sa co-secrétaire générale Gloria Careaga
, l’International lesbian, gay, bisexual, trans and intersex association (Ilga) exige des autorités ougandaises qu’elles mettent fin aux persécutions et aux violences à l’encontre des personnes LGBTI et qu’une enquête sur ce « crime hideux » soit rapidement diligentée. « Personne n’est en sécurité tant que tout le monde n’est pas en sécurité, » souligne-t-elle.

RASSEMBLEMENT À PARIS
Pour Human Rights Watch (HRW), il incombe au gouvernement ougandais d’assurer la protection des LGBT et d’agir contre les menaces, les propos haineux qui pourraient inciter à la violence ou toute hostilité contre les LGBT. De son côté, Total Respect – Tjenbé Rèd Fédération « exige que Yoweri Museveni, président de la république d’Ouganda, garantisse l’impartialité de l’enquête de police à venir ainsi que la sécurité des activistes LGBT et se prononce publiquement contre la proposition de loi de David Bahati ». Un rassemblement est organisé devant l’ambassade d’Ouganda à Paris lundi 31 janvier, de 17h30 à 18h30.

Pendant ce temps, le Royaume-Uni se prépare à expulser Brenda Namigadde, étudiante lesbienne de 29 ans, qui a quitté l’Ouganda il y a huit ans. Brenda a été interpellée après avoir participé à une manifestation contre l’introduction de l’Anti-Homosexuality Bill en Ouganda, à Londres, en 2009.

« SITUATION DÉSESPÉRÉE »
David Bahati est intervenu pour dire que Brenda était la bienvenue en Ouganda à condition de « se repentir » ou de « changer de mode de vie ». Il a affirmé qu’il retirerait la peine de mort de sa proposition de loi, promesse qui laisse sceptique les militants LGBT. Selon le quotidien britannique The Guardian, elle les inciterait plutôt à penser que Brenda sera « dans une situation désespérée » si elle est expulsée. De nombreuses associations ont demandé à la ministre de l’Intérieur britannique Theresa May, d’accorder l’asile à Brenda Namigadde. Une lettre en ce sens peut être signée sur le site de l’association AllOut.

[mise à jour, 16h17] « David Kato était un homme qui se battait pour le droit des gens à vivre librement quelle que soit leur orientation sexuelle en Ouganda, a déclaré Jerzy Buzek, le président du Parlement européen. David Kato est mort d’une mort violente et j’envoie mes condoléances à sa famille. Je demande que les auteurs de ce crime soient présentés à la justice. Il était un défenseur des droits humains remarquable. Je regrette que l’Ouganda soit un pays où l’homosexualité est toujours considérée comme un acte criminel. (…) Le Parlement européen a adopté deux résolutions sur la proposition de loi anti-homosexualité en Ouganda. Je voudrais souligner le fait que l’orientation sexuelle est une question qui entre dans le droit d’un individu à la vie privée dans l’arsenal des droits humains universels et des libertés fondamentales. Je répète l’appel du Parlement européen aux autorités ougandaises à ne pas approuver cette loi et de revoir leur législation afin de dépénaliser l’homosexualité. Je rappelle aussi au gouvernement ougandais ses obligations en vertu du droit international et de l’Accord de Cotonou, qui exige le respect des droits humains universels. »

[mise à jour, 16h43] En Belgique, Rainbows United, un collectif de la Maison Arc-en-ciel de Bruxelles, WISH (werkgroep internationale solidariteit homoseksualiteit), Merhaba, The Belgian Pride et True Colors, organise une manifestation aujourd’hui à 17h devant le ministère des Affaires étrangères, à Bruxelles (Rue des Petits Carmes 1000 Bruxelles). « Nous avons demandé un entretien avec le ministre Steven Vanackere concernant la protection de la direction dans le mouvement LGBT en Ouganda et dans les autres pays », précise le communiqué.

Photos Total Respect – Tjenbé Rèd Fédération/ Brett Lock pour OutRage!

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Soutenez votre média LGBT indépendant sur le mur de Yagg!