auf-usaamC’est en Belgique, où il est arrivé hier pour une série de rencontres avec le mouvement LGBT, que Auf Usaam Mukwaya a appris hier le décès du militant LGBT David Kato, assassiné à son domicile. « C’est un moment de grande tristesse », nous a-t-il confié au téléphone.

« David Kato était comme mon grand frère. Il s’était occupé de moi quand j’étais malade, il m’avait accueilli lorsque j’ai dû me cacher après le outing dans la presse. » Auf Usaam, qui vit maintenant à Paris avec le statut de réfugié, a fait partie des gays et des lesbiennes dont les photos ont été publiées dans la presse à sensation ougandaise. « C’est un moment très dur pour la communauté LGBT ougandaise et j’attends des gestes de solidarité de la part des associations européennes, des manifestations. »

Pour Usaam, cela ne fait pas de doute, les fanatiques religieux sont derrière cet acte odieux. « Dans le film Ouganda, au nom de Dieu, certains avaient affirmé qu’ils étaient prêts à tuer les gays et les lesbiennes. lls mettent leur menace à exécution. Après David, qui sera la prochaine victime? », s’interroge Usaam, très ému.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Soutenez votre média LGBT indépendant sur le mur de Yagg!