Parmi les grandes annonces du discours sur l’état de l’Union prononcé par Barack Obama le 27 janvier 2010 (il y a un an, donc) figurait la fin de la politique dite Don’t ask, Don’t tell (DADT, ne pas demander, ne pas dire), qui interdisait aux gays et aux lesbiennes de servir ouvertement dans les forces armées américaines.

Le Congrès a voté l’abrogation en décembre dernier, Barack Obama l’a ratifiée, reste la mise en œuvre. Dans son discours sur l’état de l’Union, hier, le président des États-Unis a annoncé la suite, c’est-à-dire l’ouverture concrète du service à tou-te-s: « Nos troupes viennent de tous les coins de ce pays. Il y a des noirs, des blancs, des latinos, des asiatiques et des indiens. Il y a des chrétiens et des hindous, des juifs et des musulmans. Et, oui, nous savons que certain-e-s parmi eux sont homos. À compter de cette année, aucun-e Américain-e ne se verra interdire de servir le pays qu’il aime en raison de qui il aime. Et pour accompagner ce changement, j’invite les universités à ouvrir leurs portes aux recruteurs militaires [qui avaient été déclarés persona non grata en raison de DADT, ndlr] (…). Il est temps de laisser derrière nous les batailles du passé ».

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur ‪State Of The Union – Gays In The Military‬

Comme l’an dernier, en revanche, l’ouverture du mariage et la loi interdisant les discriminations à l’embauche (ENDA) n’ont pas été mentionnées.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Soutenez votre média LGBT indépendant sur le mur de Yagg!