Pour réagir aux actes de vandalisme dont le Centre LGBT a été plusieurs fois la cible (lire Nantes: La vitrine du Centre lesbien, gay, bi et trans’ une nouvelle fois détruite et Le Centre LGBT de Nantes à nouveau vandalisé), un rassemblement est organisé samedi 22 janvier à 14h45 place Royale, à Nantes, à l’appel de nombreuses associations (Amnesty International Nantes, Contact44, David & Jonathan, Fédération LGBT, Les Dures à Queer, APGL, Enfants d’Arc-En-Ciel, Washma…) mais aussi de partis politiques, d’élu-e-s (dont Jean-Marc Ayrault, député-maire de Nantes, Pierre Serne, conseiller régional, Anne Lefèvre, conseillère municipale), de syndicats ou d’acteurs de la vie culturelle (Cinéma Katorza, Prun’Radio…).

« Le 8 janvier, pour la 2e fois en un mois, et la 4e fois en 2 ans, rappelle le communiqué unitaire, le Centre lesbien gay bi et trans’ de Nantes a été vandalisé. Cet acte montre que les haines homophobes, lesbophobes et transphobes  sont encore actives et continuent à faire des ravages. Ces attaques répétées ne renverront pas au placard les lesbiennes, gays, bi et trans’ fièr-e-s et visibles, ils/elles résisteront à ces attaques. Homophobie, lesbophobie, transphobie sont à combattre, et ceci à tous les niveaux de la société: contre l’attaque des lieux communautaires, contre les discriminations quotidiennes qui déprécient et isolent les lesbiennes, gays, bi et trans’, et toutes formes d’agressions; contre les inégalités de droit qui rendent possible cette situation. »

« Nous, organisations et personnes, attendons que les personnes qui ont commis ces actes en rendent compte devant la justice; affirmons notre soutien au Centre lesbien, gay, bi et trans’ de Nantes, agirons pour que de tels actes de violence et de rejet ne se reproduisent pas. »

Le rassemblement sera suivi d’un kiss-in, « manifestation qui consiste à s’embrasser sur la voie publique et qui a pour objectif de favoriser la visibilité des homosexuels en rompant avec la clandestinité à laquelle la société les a obligés ». Une pétition de soutien peut aussi être signée en ligne, par courriel ou par téléphone au 02 40 37 96 37.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Soutenez votre média LGBT indépendant sur le mur de Yagg!