Caroline Mecary

Caroline Mécary

Caroline Mécary pourrait être candidate d’Europe Écologie-Les Verts (EELV) dans le Val-de-Marne, sur une liste de gauche, aux prochaines élections sénatoriales, en septembre (lire Caroline Mécary candidate aux élections sénatoriales?). Une ambition qu’a confirmé à Yagg l’avocate, qui abandonnerait, en cas de victoire, son siège au Conseil régionale d’Ile-de-France.

Cette candidature serait vue d’un bon œil par les associatif/ves qui ont accepté de répondre à nos questions. Ainsi, SOS homophobie, qui, en tant qu’association apolitique, se prononce peu sur les candidatures et élections mais fait une exception ici au nom de sa collaboration régulière avec Caroline Mécary depuis plusieurs années, « salue évidemment sa décision de porter plus loin la parole des personnes LGBT, et ne doute pas de sa capacité, si elle était élue, à mettre tout en œuvre pour que le Sénat fasse avancer le droit dans le sens d’une plus grande égalité ».

« Caroline Mécary s’est toujours engagée contre l’homophobie avec tout le professionnalisme que l’on lui connaît, souligne Nicolas Noguier pour Le Refuge. Le fait qu’une grande organisation politique lui propose de représenter ses valeurs auprès des grands électeurs doit être salué. Cela montre combien la lutte contre l’homophobie et pour l’égalité des droits est une thématique sociétale majeure dans notre société. Ce n’est pas la personne homosexuelle que je vois en Caroline Mécary mais la personne engagée contre l’homophobie et de côté-là, sa candidature ne peut qu’être soutenue. »

Pour Thomas Fouquet-Lapar, président de l’Association pour la reconnaissance des droits des personnes homosexuelles et transsexuelles à l’immigration et au séjour (Ardhis), Caroline Mécary est « quelqu’un de véritablement engagé pour le progrès social, qui n’accepte pas les dogmatismes et a une vraie hauteur de vue… Elle a incontestablement une dimension politique au sens où son engagement public dépasse son engagement d’avocate, de femme, de lesbienne, etc. Ceci étant, sa condition de femme et de lesbienne affichée est évidemment satisfaisante pour enrichir la diversité du Parlement… Car représenter les Français nécessite un peu d’incarnation aussi! ».

« Si Caroline Mécary est élue, ce serait la première fois à ma connaissance qu’une sénatrice serait une personne ouvertement lesbienne, indique Martine Gross, présidente d’honneur de l’Association des parents gays et lesbiens (APGL), qui s’exprime à titre personnel. Cela démontrerait très concrètement que l’orientation sexuelle ne doit plus être un frein dans la vie publique et politique. Mais au-delà du progrès dans les mentalités que sa candidature représente, son élection, compte tenu de son expertise dans le domaine de la lutte contre l’homophobie et contre les discriminations et dans le domaine de la protection juridique des enfants de l’homoparentalité, permettrait d’avancer  au niveau législatif et plus seulement au niveau juridique où elle a excellé jusqu’à présent ».

« Si la candidature de Caroline Mécary était confirmée, il faut espérer qu’elle soit couronnée de succès dans une dynamique collective de la gauche et des écologistes, insiste Hussein Bourgi, du Collectif contre l’homophobie (CCH). En effet l’une des meilleures expertes des sujets LGBT ne pourrait pas beaucoup faire bouger les choses au Sénat si elle n’est pas soutenue par une majorité politique. Aussi plus qu’une éventuelle candidature de Caroline Mécary, il faut souhaiter son élection et surtout le basculement à gauche de la Haute Assemblée en septembre 2011. »

« Comme l’élection sénatoriale est une élection au second degré, c’est-à-dire que le collège des électeurs est restreint, les citoyens n’ont pas beaucoup de marge de manœuvre, poursuit-il. Si ce n’est de voter pour des candidats de gauche et/ou écologistes lors des élections cantonales de mars 2011. En effet plus il y aura de conseillers généraux de gauche et écologistes dans le Val-de-Marne, plus il y aura de chance de faire élire Caroline Mécary au Sénat. Et plus il y aura de conseillers généraux de gauche et écologistes en France, plus il y aura de chance de faire basculer le Sénat à gauche. Pour la première fois dans l’histoire de la Ve République cela semble possible, alors croisons les doigts! ».

Le Sénat a déjà vu plusieurs gays siéger en son sein, notamment Bertrand Delanoë, qui a fait son coming-out alors qu’il était déjà élu, ou André Labarrère, sénateur de 2001 à sa mort en 2006, et qui avait fait son coming-out en 1998, la même année que Bertrand Delanoë. Une seule autre lesbienne out a eu une carrière politique de haut vol, Françoise Gaspard a été maire de Dreux, députée, députée européenne. Elle est depuis 2001 experte du Comité de l’ONU chargé du suivi par les États qui l’ont ratifié de la Convention de New York sur l’élimination de toutes les discriminations à l’encontre des femmes et membre de la Commission nationale consultative des droits de l’Homme.

[mise à jour, 17 janvier, 11h20] « Au sein de la fédération LGBT, ce qui nous importe n’a jamais été de connaître l’orientation sexuelle de tel ou telle élu-e, encore moins des candidat-e-s, ont indiqué à Yagg Stéphane Corbin et Denis Lefevre, respectivement porte-parole et président de la Fédération LGBT. Ce qui compte c’est l’engagement et les actions des élus en faveur des revendications qui sont les nôtres: l’égalité des droits pour les personnes LGBT. Sur ce domaine, au quotidien et fréquemment dans le cadre de grandes affaires, l’avocate qu’est Caroline Mécary a prouvé son engagement dans ce combat. Son engagement au Ravad en est une autre démonstration. De même,  son engagement dans un think thank tel que la Fondation Copernic a bien aussi pour but de faire évoluer les pensées. »

 »Bref la Fédération peut se réjouir qu’une personnalité engagée brigue un tel poste, poursuivent-ils. L’accès à ce poste est un enjeu politique qui fait l’objet de négociations au sein des organisations politiques, tractations à propos desquelles la Fédération n’a rien à dire dans la mesure où elle est indépendante de tout parti politique. »

 »Mais un ou une élu-e isolée au Sénat n’a pas la possibilité d’influer, rappellent-ils, il faudra bien la recherche d’une majorité de proposition et d’action politique au sein du Sénat, qui existe d’ailleurs sur certaines propositions. »

De son côté, Trans Aide, membre de la Fédération, ajoute que l’association espère « que Caroline Mécary soutiendra la résolution 1728 (2010) du Conseil de l’Europe en faveur du changement d’état civil sans stérilisation (ni divorce obligatoire!) ni aucune autre contrainte médicale ».

Photo Rebecca Bournigault

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Soutenez votre média LGBT indépendant sur le mur de Yagg!