Dans son édition de vendredi, le journal Nova Makedonija annonce que le gouvernement de l’Ancienne République yougoslave de Macédoine (ARYM) serait sur le point de bétonner dans la Constitution l’interdiction du mariage des personnes du même sexe, un mariage qui n’est actuellement pas formellement interdit par la Constitution. L’information a aussitôt été diffusée par l’ensemble les médias autrichiens, un pays toujours sensible aux information en provenance des Balkans voisins, et reprise notamment sur le site Gayösterreich.

L’ARYM est une petite république balkanique située entre la Macédoine grecque, l’Albanie, le Kosovo et la Bulgarie. Elle prétend avoir vocation à faire partie de l’Union européenne. Mais on se souviendra qu’elle revendique le nom de Macédoine, une appellation qui de toute évidence ne lui appartient pas: ce petit pays, malgré les évidences contraires de la géographie et de l’histoire, persiste à se réclamer de l’héritage d’Alexandre le Grand, ce qui n’est évidemment pas du goût de la Grèce voisine. La Commission européenne a en outre à plusieurs reprises, et pas plus tard que l’an passé, demandé au gouvernement macédonien de légiférer pour protéger sa minorité gay et lesbienne des discriminations. L’adhésion ne semble pas pour demain.

PRESSION DES MILIEUX RELIGIEUX
Sous la pression des milieux religieux, le gouvernement, composé de nationalistes conservateurs, serait sur le point de modifier la Constitution de manière à rendre le mariage des couples gays ou lesbiens impossible. En décembre, des représentants des cinq religions principales du pays avaient exigé du gouvernement qu’il procède à une révision de la Constitution visant à interdire le mariage et l’adoption aux couples de même sexe. Il s’agit de l’Église orthodoxe macédonienne, de la communauté musulmane, de l’Église catholique, de l’Église méthodiste et de la communauté juive.

Cela se passera avec l’assentiment de la population: seulement 10% des Macédoniens seraient favorables au mariage des personnes du même sexe alors que 88% s’y opposent. Le Parti du Premier ministre Nikola Gruevski aurait déjà préparé un amendement à la Constitution qui définirait désormais le mariage comme l’union d’un homme et d’une femme.

UN AMENDEMENT TRÈS LARGEMENT SOUTENU PAR LA POPULATION
Selon un sondage, 78% des « Arymiens » approuveraient cette modification de la Constitution. Le sondage s’est aussi intéressé au sentiment des divers groupes ethniques. Les Slaves, qui constituent la majorité de la population, soutiennent massivement la mesure, alors que les Albanais (un quart de la population) sont un peu plus partagés sur la question. On se souviendra que l’Albanie avait un moment pensé ouvrir le mariage.

Dans le même sondage il apparaît que la population est consciente des discriminations que subissent les gays et les lesbiennes dans le pays: deux-tiers des sondés affirment en effet que les gays sont discriminés en ARYM.

Un changement constitutionnel requiert un vote des deux tiers au Parlement arymien. C’est là qu’on pourra suivre les développements de cette nouvelle inquiétante.

Luc Lebelge

En partenariat avec Munich and Co

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Soutenez votre média LGBT indépendant sur le mur de Yagg!