Le mea culpa de Sexion d’Assaut après la polémique sur les propos homophobes de certaines chansons du groupe, propos assumés par le chanteur Lefa dans un entretien au magazine International Hip-Hop, n’a visiblement pas convaincu les associations stéphanoises.

Dans un communiqué, Autrement Gay, SOS Racisme Loire et Face à Face s’indignent de la programmation du groupe de rap dans le cadre du festival Paroles et Musiques, dont la 20e édition se tiendra à Saint-Étienne du 1er au 5 juin prochain, au Zénith. Sexion d’Assaut doit se produire le 1er juin.

« UNE PROVOCATION »
Pour les associations, il s’agit d’une « provocation »: « Il est navrant qu’un festival tel que Paroles et Musiques, qui a eu Léo Ferré pour 1er parrain, ait une attitude aussi mercantile et irresponsable alors que le FIL (salle de concert), qui avait programmé le groupe en octobre a eu l’intelligence d’annuler leur représentation suite à la découverte de leur positionnement sur l’homosexualité » (lire Sexion d’Assaut: concerts annulés à Angers et Saint-Étienne). « Sexion d’Assaut connaît un engouement auprès de la jeunesse qui tend à banaliser les propos et agressions à caractère homophobe », souligne le communiqué, qui précise que la Ville de Saint-Étienne a manifesté « publiquement sa désapprobation ».

En effet, jeudi soir, lors de ses vœux, le maire de Saint-Étienne, Maurice Vincent, a évoqué la question à mots couverts (vidéo ci-dessous, à partir de 37’45): « On attire mon attention sur la vigilance que je dois avoir et que j’aurai, dans le domaine culturel (…). La liberté d’expression totale évidemment y prévaut depuis toujours, et jusqu’à maintenant dans notre pays, cette liberté d’expression n’avait presque jamais dégénéré en propos ouvertement racistes, sexistes ou discriminatoires. Si nous devions être confrontés à Saint-Étienne à une telle dérive, je le dis calmement, je ne le permettrais pas ».

http://vimeo.com/18777245

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Cérémonie des voeux 2011 Ville de Saint-Etienne

L’association Paroles et Musiques, qui organise le festival éponyme, a réagi dans un communiqué de presse intitulé « Pourquoi Paroles et Musiques a décidé de programmer le groupe Sexion d’Assaut? », dans lequel elle condamne « de façon ferme » les propos homophobes tenus par Lefa: « Ces propos ont entrainé à l’automne dernier l’annulation d’une partie de la tournée du groupe et notamment la date de Saint-Étienne et, ceci, malgré les excuses répétées de l’intéressé. Une nouvelle tournée étant prévue au printemps prochain, il nous a semblé important d’étudier le parcours du groupe durant cet intervalle ».

LES GARDE-FOUS DE PAROLES ET MUSIQUES

« Si les excuses de Lefa ont été largement médiatisées, le groupe dans son ensemble sur les cinq dates qui avaient été maintenues a, à de nombreuses reprises (Montpellier, Lyon, St-Brieuc) rencontré les associations militantes concernées par le sujet et, aussi, organisé des débats sur des radios et télévisions, explique Marc Javelle, directeur du festival. Un concert est également prévu le 1er mars 2011 à Paris dont la recette ira aux associations luttant contre les discriminations. Le groupe s’est également engagé à signer une charte, et à ce que leurs concerts soient enregistrés. (…) Pouvait-on, compte tenu de l’attitude plutôt positive de Sexion d’Assaut, priver le public stéphanois (plusieurs milliers de personnes) une deuxième fois du concert et, ceci, d’autant plus que le groupe est programmé au Printemps de Bourges et dans plusieurs autres salles de France ? N’était-ce pas là appliquer une double, voire triple peine, au groupe et à son public (une plainte au pénal a été déposée à l’époque)? ».

Le communiqué indique que les associations LGBT et les associations luttant contre les exclusions sont invitées à être présentes pendant le festival et qu’un contrat a été signé entre Paroles et Musiques et Sexion d’Assaut, aux termes duquel le groupe s’engage « à ce que soit diffusé largement un tract à l’entrée du concert (…) afin d’informer le public sur les dangers et la gravité des propos homophobes », « à ce qu’un concert contre les discriminations soit organisé à Paris au printemps 2011 », « à honorer les demandes de rencontres avec le milieu associatif si tel est le cas, et ceci avant son concert », « à rencontrer un groupe de jeunes, issu de son public, et choisi par le festival, avant ou après leur concert, afin d’échanger sur les problèmes liés à l’homophobie » si la demande est faite par le festival. « Tout propos à caractère homophobe prononcé par l’un des membres du groupe, dûment prouvé, entraînerait (…) l’annulation du concert », précise le dernier article du contrat.

« Nous ne cautionnons en aucune manière les propos tenus par le groupe, insiste Marc Javelle. Il est temps de laisser place à la musique. Nous resterons, dans les semaines à venir, très attentifs à leurs propos. Le moindre dérapage entrainera de facto l’annulation du concert. Notre choix de programmation fut difficile mais il est assumé. Nous sommes, en effet, persuadés que le boycott du groupe et de leur concert ne contribue pas à l’apaisement, ni à l’évolution des mentalités mais, au contraire, favorise la violence et le communautarisme ».

« LA VILLE N’EST PAS FAVORABLE À CETTE MANIFESTATION »
Paroles et Musiques indique également que le « seul écho » qu’elle a eu de la Mairie est « qu’elle ne souhaitait pas s’immiscer dans la programmation du festival ». Néanmoins, « l’évolution de la situation est suivie avec la plus grande attention par les élus et le Maire, qui ne souhaitent en aucun cas cautionner des thématiques à caractère sexiste, homophobe ou discriminatoire », a commenté Maurice Vincent, cité par forez info, précisant « qu’ils se réservent donc la possibilité de prendre toute décision adaptée et demandent instamment que soit suspendue cette programmation ». « La première fois, cette programmation n’a pas eu lieu et nous étions en accord avec le FIL, a déclaré pour sa part Françoise Gourbreyre, adjointe à la Culture, au Progrès. Notre position n’a pas changé. La ville n’est pas favorable à cette manifestation et nous sommes pour l’instant en négociation. »

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Soutenez votre média LGBT indépendant sur le mur de Yagg!