logo tous&goOn a beaucoup parlé des dissensions entre associations LGBT à Marseille en 2010: d’abord avec l’organisation de deux marches en juillet – l’une organisée par Fiertés de Provence, l’autre, gay pride officielle, par Tous&Go –, puis avec l’attribution de l’Europride 2013 à la ville, avec, pour la mise en place, la Lesbian and Gay Pride Marseille (LGP Marseille), dont est issue Fiertés de Provence (lire Marseille accueillera l’Europride 2013: le début de nouvelles tensions?).

Les désaccords ne sont apparemment pas qu’inter-associatifs. Dans un communiqué, Suzanne Ketchian, membre fondatrice de Tous&Go et vice-présidente, Philippe Hector, membre fondateur et secrétaire général, Gilles Dumoulin, administrateur, et Nathalie Plouton, administratrice, indiquent avoir démissionné (ainsi qu’une autre administratrice, Filo Neves) en décembre dernier, soit la majorité du Conseil d’administration de l’association.

L’EUROPRIDE ET LA TECHNOPARADE AU CŒUR DES DÉSACCORDS
« Nous souhaitons préciser en priorité que le Conseil d’administration n’a jamais été sollicité pour élaborer les actions opérationnelles de l’association, elles-mêmes définies exclusivement par son président [Christophe Lopez], expliquent-ils d’emblée. Les orientations imposées étaient généralement contraires à la volonté exprimée du Conseil, notamment en ce qui concerne le projet d’organisation de l’Europride 2013. »

Les membres démissionnaires reprochent notamment à Christophe Lopez d’avoir déclaré au gratuit gay LOM que « Notre équipe travaille activement également avec Technopol, organisateur de la Technoparade de Paris, afin de préparer une édition à Marseille pour 2013 », alors que « ce projet n’a jamais été soumis ni proposé au vote », et regrettent que leurs propositions de réorganisation n’aient pas été entendues. « Les censures d’initiatives répétées nous ont durement démotivé, soulignent-ils. Nous estimons, à juste titre, que ce comportement est inadmissible. En conséquence, nous avons, par nos démissions, refusé de poursuivre notre engagement, considérant qu’un mouvement associatif ne peut, en aucun cas, fonctionner sur un type de management entrepreneurial. (…) Tous&Go a été fondée sur des valeurs d’égalité, de partage, de solidarité et de transparence, valeurs que nous ne retrouvons plus aujourd’hui. »

« MARSEILLE NE FAIT JAMAIS RIEN COMME LES AUTRES »
« Je suis navré de ce communiqué car il relancera des polémiques stériles qui ne mèneront pas à grand chose, répond Christophe Lopez, sollicité par Yagg. Décidément Marseille ne fait jamais rien comme les autres. Contrairement à ce qui est dit, toutes les décisions qui concernent le Conseil d’administration furent prises dans l’échange et en totale concertation avec celui-ci. J’ai partagé avec plaisir toute la responsabilité de l’organisation opérationnelle de la Lesbian & Gaypride 2010 avec Suzanne Ketchian, vice-présidente, beaucoup pourront en témoigner, celle-ci ayant eu la responsabilité totale de l’organisation de la soirée du Dock des Suds. Didier Garcia pilota la marche. Mon rôle fut, je dois le reconnaitre, le plus ingrat: conduire une nouvelle équipe en pleine guerre marseillo-marseillaise (qui a alimenté les rédactions LGBT françaises pendant des semaines) en deux mois et demi, afin d’organiser un festival, une marche de 10000 personnes et une soirée importante au Dock des Suds. Il a fallu du courage, de la poigne,de la rigueur, de la douceur parfois aussi, mais surtout la capacité à décider et décider vite vu les délais. Alors on peut toujours clamer que les décisions étaient arbitraires et prises par moi seul. En tant que président, j’ai en charge la conduite opérationnelle de l’association, je fais donc mon travail. Le Conseil d’administration au regard des statuts, décide des grandes orientations politiques de l’association et confie au bureau la gestion courante. Le président quant à lui dispose des pouvoirs lui permettant d’assurer la gestion quotidienne, c’est ainsi dans toutes les associations. »

« Les démissions font partie de la vie d’une association, on a le droit de ne pas être d’accord », commente Christophe Lopez, qui retourne les reproches: « Les membres sortants ont paralysé l’activité de l’association pendant près de 7 mois, nous empêchant de procéder au compte-rendu de la Lesbian & Gaypride 2010 que nous avions promis aux marseillais. Celui-ci aura d’ailleurs lieu le samedi 22 janvier 2011, la situation étant maintenant débloquée ».

L’EUROPRIDE, « UNE CHANCE POUR MARSEILLE »
Sur l’Europride: « L’Europride 2013 a fait l’objet d’un rendez vous entre Tous&Go, l’association LGP Marseille et la Sofiged, propriétaire des marques Lesbian & Gaypride et Europride sur le territoire français. Quelques membres sortants semblent me reprocher aujourd’hui d’avoir conduit des négociations pour le bien de la ville. Je ne comprends pas très bien. En effet, au delà des divisions, des querelles entre associations, le projet Europride est un projet unique et une chance pour la ville de Marseille, mais aussi pour Nice et Montpellier avec lesquels une collaboration étroite doit à mon sens être établie. Cet événement valorisera le tissu LGBT du sud dans toutes ses composantes, et Tous&Go ne peut être absente de ce tour de table. Que quelques anciens membres regrettent de ne pas avoir été conviés à ce tour de table, je le comprends, mais j’ai fait mon travail de responsable associatif qui aime sa ville et sait mettre un mouchoir sur les rancoeurs d’hier. De plus, je n’ai pas que je sache d’autorisation à demander pour participer à une simple réunion, dont d’ailleurs les membres du CA ont eu un compte rendu très précis et avec lesquels nous sommes tombés d’accord sur la stratégie à venir. »

Sur l’organisation d’une Technoparade à Marseille: « J’ai indiqué que nous travaillions effectivement avec Tecnopol « sur l’idée » d’une technoparade à Marseille pour 2013, c’est une initiative de l’équipe de Technopol qui est une excellente idée pour la ville. Dans ce cadre, Tous&Go pourrait apporter son soutien avec plaisir à un tel événement, encore que pour l’instant, ce n’est qu’une idée qui n’a obtenu aucune validation, il n’y a donc pas lieu à polémique. »

Le 4 janvier, le Conseil d’administration de Tous&Go a coopté de nouveaux membres en remplacement des sortants. Une troisième association verra-t-elle le jour? Si l’on peut regretter les querelles qui divisent le milieu associatif marseillais, on peut aussi espérer qu’il en sorte une émulation, dont les premiers bénéficiaires seraient les LGBT de la ville. Encore faudrait-il que les associations travaillent ensemble et pas les unes contre les autres. L’organisation de l’Europride sera un bon test de la volonté de chacun-e.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Soutenez votre média LGBT indépendant sur le mur de Yagg!