Livres | 13.01.2011 - 18 h 03 | 14 COMMENTAIRES
« Surveiller et jouir »: Pour la première fois, un recueil des articles de Gayle Rubin sort en français
Publié par
Anthropologue féministe et lesbienne radicale américaine, Gayle Rubin est "une légende vivante des études sur la sexualité et de la queer theory".

« Les féministes contre la pornographie »

En 1978, il y avait dix ans déjà que les féministes travaillaient à identifier et critiquer les idéologies qui servaient à justifier la suprématie masculine et que l’on trouvait diffuses dans toute la littérature, la culture, les médias populaires, la religion et l’éducation en Occident. L’idée de la supériorité des hommes était profondément enracinée dans la littérature enfantine, dans la médecine, la psychiatrie et dans toutes les disciplines universitaires. Les mêmes attitudes se retrouvaient, de façon chronique, dans la publicité, la télévision, le cinéma et le roman. Les féministes dénoncèrent les expressions culturelles de la suprématie masculine, et elles se mirent à produire des œuvres nouvelles, des romans nouveaux, une littérature enfantine nouvelle, des films et des travaux universitaires qui obéissaient à des valeurs différentes. Les féministes demandaient que l’on réforme les pratiques des médecins, les pratiques des psychologues, et que l’on réforme la culture populaire comme la publicité, la télévision et le cinéma.
Dans tous ces domaines, les féministes ont tenté de réformer ce qui existait en promouvant des attitudes non sexistes. En aucun cas elles n’ont appelé à l’abolition du domaine ou de l’espace en question lui-même. Il n’y a jamais eu de groupe qui se soit appelé « Les femmes contre le cinéma », « Les femmes contre la télévision » ou « Les femmes contre le roman », en dépit du caractère évidemment sexiste de nombreuses œuvres cinématographiques, télévisuelles ou littéraires. Quand on se mit à s’intéresser à la pornographie, on la traita d’une façon absolument unique. Au lieu de critiquer les contenus sexistes des médias à caractère sexuel explicite, et au lieu d’appeler à produire des œuvres non sexistes, pro-féministes ou à destination des femmes, les féministes que préoccupait le porno ont exigé qu’on l’élimine purement et simplement. À la différence de tous les autres types de médias, on a fait comme si la pornographie ne pourrait jamais être rachetée par le féminisme. On a trop souvent fermé les yeux sur la singularité de cette position et sur les présupposés qui la soutiennent.

Gayle Rubin, « La lutte contre la pornographie : Une erreur sur toute la ligne » (1993), tr. fr. de Rostom Mesli, in Gayle Rubin Surveiller et jouir. Anthropologie politique du sexe, EPEL, Paris, 2010, pp. 276-8.

Print This Post
Avatar de Judith Silberfeld
Publié par
Cofondatrice et rédactrice en chef de Yagg.
Autres articles | Profil | Compte Twitter
 
LES réactions (14)
  • Par Paul Denton 13 jan 2011 - 21 H 35
    Avatar de Paul Denton

    Je ne suis pas du tout d’accord avec ce l’auteure réclame -notamment dans son combat pour une pornographie féministe- mais il y a matière à débattre! Ça décape!

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Risah 13 jan 2011 - 22 H 50
    Avatar de

    Je vais racler les fonds de canapé parce que la queer theory, c’est cool.

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Staps 14 jan 2011 - 0 H 14
    Avatar de Staps

    Pourquoi les travaux fondateurs des « queer studies » mettent-ils autant de temps à nous parvenir? Il aura fallu attendre 15 ans pour trouver la traduction de gender trouble!!!!

    Signaler ce commentaire

     
  • Par traitdunion 14 jan 2011 - 0 H 32

    Merci pour l’article et pour l’information de la sortie de ce livre !

    Signaler ce commentaire

     
  • Par traitdunion 14 jan 2011 - 0 H 33

    j’ai oublié de dire : j’adore le titre !!! rien que ça ça me rends curieux !

    Signaler ce commentaire

     
  • Par sof 14 jan 2011 - 6 H 41

    interessant!!

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Xelias 14 jan 2011 - 11 H 38
    Avatar de Xelias

    @staps : en même temps, quand on voit le style de Judith Butler dans Gender Trouble, on peut comprendre que les traducteurs aient mis 15 ans pour le traduire ! ;)

    Le titre de l’article, si je ne m’abuse, est une référence au titre d’un ouvrage de Foucault : Surveiller et Punir.

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Staps 14 jan 2011 - 12 H 28
    Avatar de Staps

    Oui, c’est vrai, le style de butler est tellement imbuvable que son discours en perd son »caractère performatif »
    Et oui je pense aussi que le titre fait réf à Foucault!

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Xelias 14 jan 2011 - 12 H 34
    Avatar de Xelias

    Ah ça me fait plaisir de voir que je ne suis pas le seul à penser ça. Et c’est un peu la même chose pour « Episémologie du Placard » que je suis en train d’essayer de lire : à croire qu’elles le font exprès pour que personne ne comprenne ce dont elles sont en train de parler !

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Paul Denton 14 jan 2011 - 13 H 33
    Avatar de Paul Denton

    @xelias: +1

    Signaler ce commentaire

     
  • Par kira 14 jan 2011 - 13 H 53

    Non mais Judith Butler c’est pas Kant non plus, faut pas abuser. Là où c’est compliqué c’est que certaines choses sont difficiles à comprendre sans connaître les auteur-e-s auxquels elle fait référence.

    Sinon, cool pour ce nouveau livre !!!

    Signaler ce commentaire

     
  • Par michelle-paris 14 jan 2011 - 15 H 52
    Avatar de michelle-paris

    Ha je pensais être la seule à trouver Butler illisible !

    Excellente initiative que ce bouquin, en tous cas, espérons que d’autres suivront…

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Staps 14 jan 2011 - 18 H 40
    Avatar de Staps

    @Kira: Moi je trouve dommage que des idées aussi interessantes soient aussi difficilement accessibles…et du coup souvent mal interpretées!

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Staps 14 jan 2011 - 18 H 45
    Avatar de Staps

    By the way, y’a un autre bouquin dans le même « genre » qui vient de sortir « Monique Wittig, le chantier littéraire »

    Signaler ce commentaire

     
  • Vous devez être connecté pour poster un commentaire.