bertrand-audoin-sidactionÇa bouge à Sidaction. Bertrand Audoin, directeur général de cette association de collecte de fonds, va quitter ses fonctions pour devenir, dès février, à temps partiel puis à plein temps, le directeur exécutif de l’International Aids Society (IAS), basée à Genève et qui s’occupe, entre autres, de l’organisation de la Conférence mondiale sur le sida (la dernière édition s’est tenue à Vienne, en juillet 2010). Le communiqué de presse de Sidaction se félicite de cette nomination: « Sa nomination est un événement important pour Sidaction, qui y voit la reconnaissance de la qualité et du sérieux du travail de l’association. »

Bertrand Audoin, qui avait rejoint les rangs de Sidaction en 1996, avait été nommé directeur général de l’association en 2000. Depuis, celle-ci a poursuivi ses campagnes de sensibilisation à la télévision, avec des programmes multichaines permettant chaque année de récolter plusieurs millions d’euros (5,7 millions en 2010), répartis pour partie à la recherche et pour partie à l’aide aux malades. L’aide aux pays du Sud entre également dans les missions de Sidaction, une structure qui compte aujourd’hui plusieurs dizaines de salariés.

Joint par téléphone, le service de presse de Sidaction nous a informé qu’aucun nom ne circulait et que le remplaçant ou la remplaçante de Bertrand Audoin ne serait sans doute pas connu-e avant fin mars, date à laquelle ce dernier quittera définitivement ses fonctions.

En juillet 2010, à Vienne, Éric Fleutelot, directeur général adjoint chargé de l’international, avait annoncé que Sidaction rejoignait l’IAS, qui compte 17000 membres. Pourrait-il aujourd’hui reprendre les rênes de l’association présidée par Line Renaud et Pierre Bergé? Il la connait en tout cas fort bien, puisqu’il y travaille depuis 1995 et qu’il en est aujourd’hui le numéro 2.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Soutenez votre média LGBT indépendant sur le mur de Yagg!