Sunil Pant

Sunil Pant

Pour la première fois, les formulaires du recensement organisé par le Bureau central des statistiques, en mai prochain, permettront aux trans’ qui le souhaitent de ne se déclarer ni homme ni femme.

La création d’un troisième genre était l’une des principales revendications des militant-e-s LGBT, une revendication approuvée par la Cour suprême du Népal mais que le gouvernement a tardé à appliquer (lire 70 militants LGBT, dont un parlementaire, ont été arrêtés mardi au Népal avant d’être libérés dans la soirée).

« Cela va aider les troisièmes genres (les transgenres) au Népal à jouir de leurs droits avec une reconnaissance officielle, a expliqué à Yagg Sunil Pant, parlementaire ouvertement gay et militant de longue date avec la Blue Diamond Society (BDS). Les troisièmes genres peuvent vivre leur vie avec dignité et avec une telle reconnaissance de nombreuses opportunités s’ouvriront à elles et eux, alors qu’auparavant, les troisièmes genres étaient exclu-e-s de tous les aspects de la vie, sans identité officielle. »

Le Népal doit se doter d’une nouvelle Constitution, dans laquelle devrait aussi figurer l’ouverture du mariage aux couples gays et lesbiens. Le pays ne dispose pour l’instant que d’une Constitution provisoire, et ce depuis 2007. La Constitution permanente est censée entrer en vigueur le 28 mai.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Soutenez votre média LGBT indépendant sur le mur de Yagg!