Pâte feuilletée, frangipane, c’est la semaine de l’épiphanie. Voici les reines et rois de notre chronique Terrains de jeux.

Une nouvelle couronne pour Amélie. Elle avait été la reine de Coubertin, elle est désormais la régente d’un tournoi qui a aussi forgé son histoire. Mercredi, Amélie Mauresmo a annoncé qu’elle devenait vice-directrice du tournoi GDF-Suez de Paris (dont l’édition 2011 se tiendra du 7 au 13 février).

Ça se passe au Stade Pierre de Coubertin: des épopées et des histoires, des chagrins, des larmes de joie surtout. Revancharde et faisant connaissance avec un public amoureux en 1999, après sa finale perdue contre Martina Hingis aux Internationaux d’Australie, elle avait battu la Suissesse en quart de finale avant de s’incliner en finale contre Serena Williams. C’était parti: cette foule chavirée, ces fans reconnaissants pour son tennis, son palmarès en construction, son jeu et tout simplement elle. Elle a surtout gagné le rendez-vous en 2001, 2006 et 2009. La dernière victoire a sans doute été la plus émouvante. Quelques mois après, Amélie faisait ses adieux à la joueuse de tennis qu’elle a été.

Les voilà ces « moments fabuleux avec le public », a-t-elle expliqué, qui résonnent donc encore. « Je suis heureuse de passer de l’autre côté ».

Que va faire Amélie aux côtés de Régis Brunet qui est aux commandes du rendez-vous depuis des années? Convaincre des joueuses de venir compléter le tableau déjà garni par Kim Clijsters et Justine Hénin. Elle s’y emploiera aux Internationaux d’Australie.

Roger Federer en premier. Ils étaient inscrits dans le même tournoi, à Doha, mais Rafael Nadal s’en est allé en demi-finale, battu par Nikolaï Davidenko. 6-2, 6-2. Oui, le score raconte quand même que le numéro un mondial souffrait d’un syndrome grippal (j’en sort juste et ça fait super mal) et ce n’est pas du tout son genre de déclarer forfait. Tombeur du revenant Jo-Wilfried Tsonga, Roger Federer, dauphin de l’Espagnol, peut marquer le premier point de l’année. Dans le duel qui va opposer les deux hommes, cela commence finalement pas mal. À distance.
Sur Eurosport 2.

Toute la galette pour les Experts? Qu’est-ce-qu’un favori, en sport? Un type ou une équipe qui a tous les atouts pour remporter une compétition. Mais le favori peut aussi se casser les dents (sur une fève). Champions d’Europe, champions olympiques, champions du monde, les handballeurs français emmenés par Nikola Karabatic sont très en vue pour les championnats du monde qui se disputent en Suède à partir du 13 janvier. Les Experts sont au Tournoi de Paris ce week-end pour se roder. Puissance, patate, bel égo du champion. Toute la galette on vous dit.
Sur Sport+.

Ovale la fève. Une grande assiette pour une petite galette dans cette 16e journée du Top 14. Le Stade de France avec son before de grand show de paillettes accueille le Stade Français qui reçoit le Stade Toulousain. Depuis quelques années, cette affiche dans ce grand théâtre du sport – 80000 places, records d’affluence améliorés pour une rencontre du Top 14 – était alléchante et sportivement passionnante autant qu’elle était familiale et conviviale. Aujourd’hui, Toulouse est premier du championnat, le Stade Français neuvième (sur 14, donc) avec 16 points d’écart, ce qui correspond à quatre victoires sans le bonus offensif ou défensif (ok, j’arrête de vous saoûler). Cette après-midi, le jeu, pourtant, en vaut toujours la chandelle. Pour le rendez-vous grandiose qui se décline aussi aujourd’hui avec d’autres équipes. Les Parisiens mettent les petits plats ou non dans les grands. Merci. Bon week-end.
Samedi à 16h25, sur Canal+

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Soutenez votre média LGBT indépendant sur le mur de Yagg!