Est-ce le signe d’un réchauffement des relations entre l’Élysée et la pasionaria anti-pacs? Christine Boutin fait en tout cas partie des personnalités qui ont reçu la Légion d’honneur à l’occasion de la promotion du Nouvel An.

Deux autres anciens ministres, Fadela Amara et Michel Charasse (PS) ont été, comme Christine Boutin, nommés chevaliers.
Pour être chevalier, il faut justifier de 20 ans d’activité « assorties de mérites éminents », selon la Grande Chancellerie. Pour Christine Boutin, régulièrement zappée pour ses propos jugés homophobes, opposée au mariage et à l’adoption pour les couples homosexuels, on a beau chercher les mérites éminents, on ne voit pas. Ce n’est pas son passage au ministère de la Ville et du Logement, ni le récent scandale de sa mission sur les « conséquences sociales de la mondialisation » (un travail à 9500 € mensuels qu’elle cumulait avec sa retraite de 8600 euros), qui ont du convaincre les autorités de lui accorder cette décoration.
Dans la liste de 700 noms publiée samedi au Journal officiel, où l’on trouve d’anciens déportés, des sportifs ou des chercheurs, celui de l’actuelle conseillère générale des Yvelines fait un peu tache.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Soutenez votre média LGBT indépendant sur le mur de Yagg!