Égalité des droits, Société | 18.12.2010 - 20 h 29 | 0 COMMENTAIRES
  • Aubrey Sarvis
  • barack obama
  • dadt
  • don't ask don't tell
  • Dream Act
  • Michael Mullen
  • militaires homos
  • Robert Gates
  • Ron Wyden
  • Servicemembers Legal Defense Network
  • SLDN

États-Unis: Le Sénat vote l’abrogation de Don’t ask, Don’t tell

Publié par
Barack Obama doit maintenant ratifier le texte.

Après la Chambre des Représentants jeudi, le Sénat américain a voté cette après-midi, samedi 18 décembre, par 63 voix à 33, la fin du blocage parlementaire et l’ouverture du débat sur l’abrogation de la loi dite Don’t ask, Don’t tell (DADT, « ne pas demander, ne pas dire »), qui interdit aux militaires homos de servir ouvertement dans les forces armées.

LES COUPS DE FIL DE BARACK OBAMA
Selon le site internet du magazine gay The Advocate, Barack Obama, qui avait promis cette abrogation et a toujours souhaité qu’elle passe par un changement de loi et non par une décision de justice, aurait passé des coups de fil de dernière minute pour s’assurer que le texte bénéficierait du nombre de votes suffisant.

« Je me moque de savoir qui vous aimez, a déclaré le sénateur démocrate de l’Oregon, Ron Wyden. Si vous aimez suffisamment ce pays pour risquer votre vie pour lui, vous ne devriez pas avoir à cacher qui vous êtes. »

Instaurée en 1993 par l’administration Clinton, DADT était un compromis destiné à éviter l’interdiction absolue faite aux gays et aux lesbiennes de s’engager dans l’armée.

Le Sénat doit à présent approuver l’abrogation elle-même puis l’envoyer au Président Obama pour ratification.

« UN PAS HISTORIQUE »
« Aujourd’hui, le Sénat a fait un pas historique vers l’abrogation d’une politique qui met en danger notre sécurité nationale tout en violant les idéaux que nos courageux hommes et femmes en uniforme défendent au péril de leur vie, a déclaré Barack Obama, selon un communiqué de la Maison Blanche. En mettant fin à Don’t ask, Don’t tell, notre nation ne sera plus privée des services de milliers d’Américains patriotes obligés de quitter l’armée, malgré des années de travail exemplaire, parce qu’il se trouve qu’ils sont homosexuels. Et des milliers d’autres ne seront plus obligés de vivre dans le mensonge pour servir le pays qu’ils aiment. »

« Il est temps de clore ce chapitre de notre histoire, poursuit-il. Il est temps de reconnaître que l’esprit de sacrifice, le courage et l’intégrité ne dépendent pas plus de l’orientation sexuelle que de l’origine, du genre, de la religion ou de la croyance. Il est temps de permettre aux gays et aux lesbiennes américains de servir ouvertement. J’exhorte le Sénat à m’envoyer ce texte afin qu’il puisse devenir loi. »

Peu avant ce vote, le Sénat a rejeté un autre projet de loi très important pour les Démocrates, connu sous le nom de Dream Act, qui aurait permis à certains jeunes immigrés illégaux d’obtenir une régularisation en allant à l’université ou en s’engageant dans l’armée.

[mise à jour, 22h33] Par 65 voix contre 31, le Sénat a approuvé l’abrogation de DADT et envoyé le texte à Barack Obama, qui doit à présent le ratifier. L’amiral Michael Mullen, chef de l’armée américaine, et Robert Gates, le secrétaire à la Défense, doivent également donner leur accord. L’entrée en vigueur de cette abrogation prendra au moins 60 jours. Aubrey Sarvis, le directeur exécutif de Servicemembers Legal Defense Network (SLDN), qui défend les intérêts des militaires homos, a demandé à ce que pendant cette période, toutes les enquêtes menées dans le cadre de DADT soient suspendues.

Photo Des militaires LGBT enchaînés aux grilles de la Maison Blanche pour protester contre DADT (avril 2010)

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Soutenez votre média LGBT indépendant sur le mur de Yagg!

Print This Post
Photo du profil de Judith Silberfeld
Publié par
Cofondatrice et rédactrice en chef de Yagg.
Autres articles | Profil | Compte Twitter
 
LES réactions (0)

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.