array(28) { ["SERVER_SOFTWARE"]=> string(6) "Apache" ["REQUEST_URI"]=> string(108) "/2010/11/19/onu-une-commission-retire-lorientation-sexuelle-dune-resolution-sur-les-executions-injustifiees/" ["REDIRECT_STATUS"]=> string(3) "200" ["HTTP_HOST"]=> string(8) "yagg.com" ["HTTP_X_REAL_IP"]=> string(14) "54.224.103.186" ["HTTP_X_FORWARDED_FOR"]=> string(14) "54.224.103.186" ["HTTP_CONNECTION"]=> string(5) "close" ["HTTP_USER_AGENT"]=> string(39) "CCBot/2.0 (http://commoncrawl.org/faq/)" ["HTTP_ACCEPT_LANGUAGE"]=> string(28) "en-us,en-gb,en;q=0.7,*;q=0.3" ["HTTP_ACCEPT"]=> string(63) "text/html,application/xhtml+xml,application/xml;q=0.9,*/*;q=0.8" ["PATH"]=> string(28) "/usr/local/bin:/usr/bin:/bin" ["SERVER_SIGNATURE"]=> string(0) "" ["SERVER_NAME"]=> string(8) "yagg.com" ["SERVER_ADDR"]=> string(9) "127.0.0.1" ["SERVER_PORT"]=> string(2) "80" ["REMOTE_ADDR"]=> string(14) "54.224.103.186" ["DOCUMENT_ROOT"]=> string(32) "/home/yagg/public_html/yagg.com/" ["SERVER_ADMIN"]=> string(18) "[no address given]" ["SCRIPT_FILENAME"]=> string(41) "/home/yagg/public_html/yagg.com/index.php" ["REMOTE_PORT"]=> string(5) "36095" ["REDIRECT_URL"]=> string(108) "/2010/11/19/onu-une-commission-retire-lorientation-sexuelle-dune-resolution-sur-les-executions-injustifiees/" ["GATEWAY_INTERFACE"]=> string(7) "CGI/1.1" ["SERVER_PROTOCOL"]=> string(8) "HTTP/1.0" ["REQUEST_METHOD"]=> string(3) "GET" ["QUERY_STRING"]=> string(0) "" ["SCRIPT_NAME"]=> string(10) "/index.php" ["PHP_SELF"]=> string(10) "/index.php" ["REQUEST_TIME"]=> string(10) "1464083485" }
Société | 19.11.2010 - 13 h 55 | 0 COMMENTAIRES
  • discrimination
  • exécutions injustifiées
  • nations unies
  • oci
  • onu
  • orientation sexuelle

ONU: Une commission retire l’orientation sexuelle d’une résolution sur les exécutions injustifiées

Publié par
Depuis 10 ans, la résolution, qui exhorte les États à protéger la vie de tou-te-s, a toujours inclus l'orientation sexuelle dans la liste des critères de discrimination sur lesquels ces exécutions sont souvent fondées.

Mauvaise nouvelle pour les militants LGBT dans le monde entier. La Troisième commission de l'Assemblée générale des Nations unies a décidé de ne pas inclure l'orientation sexuelle dans une résolution condamnant les exécutions injustifiées.

La commission, chargée des questions sociales, humanitaires et culturelles, a invité l'Assemblée générale à exiger de tous les États qu'ils fassent le nécessaire pour mettre fin aux exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires, mais elle a parallèlement retenu un amendement soumis par le Groupe des États d’Afrique et l’Organisation de la Conférence islamique (OCI), qui proposait de remplacer la phrase "la discrimination, notamment fondée sur les préférences sexuelles" par la phrase "la discrimination, quel qu’en soit le fondement", soumise par le Mali et le Maroc.

UNE PRÉCISION SUPPRIMÉE POUR LA PREMIÈRE FOIS EN 10 ANS
Depuis 10 ans, rappelle l'International Gay and Lesbian Human Rights Commission (IGLHRC) dans un communiqué, la résolution, qui exhorte les États à protéger la vie de tou-te-s, a toujours inclus l'orientation sexuelle dans la liste des critères de discrimination sur lesquels ces exécutions sont souvent fondées.

"La Finlande, la France, la Suisse, en particulier, ont regretté que la discrimination fondée sur la préférence sexuelle ne soit pas explicitement mentionnée cette année, indique le département de l'information des Nations unies. Elles ont rappelé que de nombreuses personnes continuaient d’être victimes de meurtres et de violences en raison de leur orientation sexuelle."

En présentant l'amendement, le délégué du Bénin, a expliqué que la notion de "préférences sexuelles" n’a aucune base juridique, précisant que les exécutions de nombreux individus ont des origines discriminatoires, mais autres que la discrimination fondée sur l’orientation sexuelle. "Si la communauté internationale veut s’asseoir et discuter sur l’orientation sexuelle, il serait alors opportun de le faire dans un cadre bien précis", a-t-il conclu en estimant que ce texte ne s’inscrivait pas dans le contexte d’un tel débat.

"VIGILANCE ACCRUE"
"La mention qui a été retirée faisait partie d'une liste non-exhaustive contenue dans la résolution et mettant en avant les nombreux groupes qui sont particulièrement visés par ces exécutions, y compris les personnes appartenant à des minorités nationales, ethniques, religieuses, linguistiques, les personnes qui agissent en défenseurs des droits humains (comme les juristes, les avocats, les manifestants) ainsi que les enfants des rues et les membres des communautés indigènes, souligne l'IGLHRC. Mentionner l'orientation sexuelle comme raison pour laquelle des gens sont ciblés met en lumière une situation qui exige une vigilance accrue et est indispensable pour que tout le monde bénéficie d'une protection égale."

Le 18 décembre 2008, un énoncé conjoint sur l'orientation et l'identité de genre avait été présenté à l'Assemblée générale des Nations unies, appelant à la dépénalisation universelle de l'homosexualité. Il avait alors reçu le soutien de 66 États, tandis qu'une contre-déclaration portée par l'OCI en rassemblait 57.

Si le texte adopté par la Troisième commission ne porte pas précisément sur le même sujet, il démontre, s'il le fallait encore, que la partie est loin d'être gagnée.

La résolution (avant amendement) peut être téléchargée sur le site de l'ONU, de même que l'amendement.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Soutenez votre média LGBT indépendant sur le mur de Yagg!

Print This Post
Profile photo of Judith Silberfeld
Publié par
Cofondatrice et rédactrice en chef de Yagg.
Autres articles | Profil | Compte Twitter
 
LES réactions (0)

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.