France
Société | 19.11.2010 - 13 h 55 | 24 COMMENTAIRES
ONU: Une commission retire l’orientation sexuelle d’une résolution sur les exécutions injustifiées
Publié par
Depuis 10 ans, la résolution, qui exhorte les États à protéger la vie de tou-te-s, a toujours inclus l'orientation sexuelle dans la liste des critères de discrimination sur lesquels ces exécutions sont souvent fondées.

Mauvaise nouvelle pour les militants LGBT dans le monde entier. La Troisième commission de l’Assemblée générale des Nations unies a décidé de ne pas inclure l’orientation sexuelle dans une résolution condamnant les exécutions injustifiées.

La commission, chargée des questions sociales, humanitaires et culturelles, a invité l’Assemblée générale à exiger de tous les États qu’ils fassent le nécessaire pour mettre fin aux exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires, mais elle a parallèlement retenu un amendement soumis par le Groupe des États d’Afrique et l’Organisation de la Conférence islamique (OCI), qui proposait de remplacer la phrase « la discrimination, notamment fondée sur les préférences sexuelles » par la phrase « la discrimination, quel qu’en soit le fondement », soumise par le Mali et le Maroc.

UNE PRÉCISION SUPPRIMÉE POUR LA PREMIÈRE FOIS EN 10 ANS
Depuis 10 ans, rappelle l’International Gay and Lesbian Human Rights Commission (IGLHRC) dans un communiqué, la résolution, qui exhorte les États à protéger la vie de tou-te-s, a toujours inclus l’orientation sexuelle dans la liste des critères de discrimination sur lesquels ces exécutions sont souvent fondées.

« La Finlande, la France, la Suisse, en particulier, ont regretté que la discrimination fondée sur la préférence sexuelle ne soit pas explicitement mentionnée cette année, indique le département de l’information des Nations unies. Elles ont rappelé que de nombreuses personnes continuaient d’être victimes de meurtres et de violences en raison de leur orientation sexuelle. »

En présentant l’amendement, le délégué du Bénin, a expliqué que la notion de « préférences sexuelles » n’a aucune base juridique, précisant que les exécutions de nombreux individus ont des origines discriminatoires, mais autres que la discrimination fondée sur l’orientation sexuelle. « Si la communauté internationale veut s’asseoir et discuter sur l’orientation sexuelle, il serait alors opportun de le faire dans un cadre bien précis », a-t-il conclu en estimant que ce texte ne s’inscrivait pas dans le contexte d’un tel débat.

« VIGILANCE ACCRUE »
« La mention qui a été retirée faisait partie d’une liste non-exhaustive contenue dans la résolution et mettant en avant les nombreux groupes qui sont particulièrement visés par ces exécutions, y compris les personnes appartenant à des minorités nationales, ethniques, religieuses, linguistiques, les personnes qui agissent en défenseurs des droits humains (comme les juristes, les avocats, les manifestants) ainsi que les enfants des rues et les membres des communautés indigènes, souligne l’IGLHRC. Mentionner l’orientation sexuelle comme raison pour laquelle des gens sont ciblés met en lumière une situation qui exige une vigilance accrue et est indispensable pour que tout le monde bénéficie d’une protection égale. »

Le 18 décembre 2008, un énoncé conjoint sur l’orientation et l’identité de genre avait été présenté à l’Assemblée générale des Nations unies, appelant à la dépénalisation universelle de l’homosexualité. Il avait alors reçu le soutien de 66 États, tandis qu’une contre-déclaration portée par l’OCI en rassemblait 57.

Si le texte adopté par la Troisième commission ne porte pas précisément sur le même sujet, il démontre, s’il le fallait encore, que la partie est loin d’être gagnée.

La résolution (avant amendement) peut être téléchargée sur le site de l’ONU, de même que l’amendement.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Soutenez votre média LGBT indépendant sur le mur de Yagg!

Print This Post
Avatar de Judith Silberfeld
Publié par
Cofondatrice et rédactrice en chef de Yagg.
Autres articles | Profil | Compte Twitter
 
LES réactions (24)
  • Par pitaladio 19 nov 2010 - 14 H 08
    Avatar de

    mais putain, ça avance à quoi de faire ça ?

     
  • Par Pierrosk 19 nov 2010 - 14 H 32
    Avatar de

    It gets better? Pas évident!

     
  • Par Sans Assaut 19 nov 2010 - 15 H 28

    « ONU: Une commission retire l’orientation sexuelle d’une résolution sur les exécutions injustifiées. »

    On se demandait s’ils oseraient le faire! La réponse est oui.

     
  • Par Sid 19 nov 2010 - 15 H 35
    Avatar de Sid

    @xavier : …il marche pas, le lien vers l’amendement :s
    J’espere que ceux qui pensent que c’est pas la peine de stand up for their rights vont capter le message : ça évolue pas forcement, et ça evolue pas forcement dans le bon sens

     
  • Par cyril le boss 19 nov 2010 - 16 H 36

    Je pense de plus en plus que l’avenir est sombre pour les gays. J’ai peur que l’Europe suive le même mouvement avec les mouvements migratoires de population qui vont arriver en France et en Europe et qui ont des valeurs différentes des nôtres. Leurs voix s’aditionneront avec celles « réactionnaires » déjà installés et ensemble ils pourront retirer nos droits. Mais dire cela n’est pas politique correcte pour les bien pensants. :-(((

     
  • Par s'il vint 19 nov 2010 - 16 H 52
    Avatar de

    Moi j’aimerais vraiment qu’on m’explique comment c’est possible? Je veux dire, comment on peut justifier le retrait d’une telle mention ,l’air de rien?
    Ensuite à ce cher délégué du Bénin, j’aimerais qu’il m’explique en quoi « orientation sexuelle » n’a pas de base juridique, parce que c’est clairement identifié selon les pays dans certaines loi anti-discrimination.

     
  • Par JP (Comm Aec) 19 nov 2010 - 17 H 55

    Merci au Mali et au Maroc pour ce super pas en arrière!

     
  • Par Sans Assaut 19 nov 2010 - 18 H 03

    cyril le boss

    C’est si grave tout ça! Les LGBT en France pourronrt faire l’union civile avant 2012 et un statut du tiers sera mis en place pour les cadres de coparentalité. C’est plutôt bien.

     
  • Par michelle-paris 19 nov 2010 - 18 H 41
    Avatar de michelle-paris

    Il y aurait des exécutions « extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires » justifiées ?

     
  • Par Judith Silberfeld 19 nov 2010 - 18 H 56
    Avatar de Judith Silberfeld

    @michelle-paris: Je me demandais quand quelqu’un poserait la question! Bien sûr que non (de mon point de vue en tout cas), il n’y a pas d’exécutions justifiées, c’est une expression fourre-tout qui englobe les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires.

     
  • Par michelle-paris 19 nov 2010 - 19 H 48
    Avatar de michelle-paris

    @judith : à vot’service pour les questions ;)
    C’est quand même une drôle d’expression, qui suscite en moi un certain malaise… Que l’ONU distingue entre différentes sortes d’exécutions, dont certaines seraient justifiées (parce qu’étatiques ?), ça me semble irréel, merci de m’en avoir informée !
    On va dire que c’est une problème de traduction, en général c’est comme ça qu’on noie les questions gênantes…

     
  • Par Boum Boum 19 nov 2010 - 21 H 35

    Charmant.

     
  • Par gwen 19 nov 2010 - 23 H 12
    Avatar de gwen

    3 pas en avant, 3 pas en arrièreee, 3 pas su’l côté, 3 pas d’lautre côté…

     
  • Par gwen 19 nov 2010 - 23 H 27
    Avatar de gwen

    Mais je viens de tilter sur le titre !!!!!! A parce qu’il y a des exécutions « justifiées » ??!!! Argh, mais quel monde !

     
  • Par Milkyway 19 nov 2010 - 23 H 51
    Avatar de Milkyway

    L’ONU est une aberration et ne sert strictement pas les droits de l’homme, tous les HOMMES !
    Faites des recherches sur l’histoire et l’origine de l’ONU.

    Le totalitarisme mondial est en marche. L’ONU qui cède sur plusieurs terrains, sur les droits des LGBT, en est la preuve !

    Où sont passé les pays soit disant civilisés des droits de l’homme?

     
  • Par Pas d'accord 20 nov 2010 - 0 H 08

    Les régimes démocratiques sont-ils encore majoritaire à l’ONU? Malheureusement, on est devant un paradoxe – soit l’ONU est et doit rester, sans complexes, un instrument de pression pour la promotion de la démocratie à l’occidentale dans le reste du monde, soit l’ONU lui même adopte un fonctionnement démocratique, avec le risque de voir s’accroître l’influence de pays qui n’ont aucun respect pour les Droits de l’Homme. C’est ce qui est en train de se passer, et ce n’est sans doute qu’un début.

     
  • Par JP 20 nov 2010 - 5 H 47

    @Pas d’accord, tout a fait d’accord avec toi (lol). Mais regardons déjà le conseil de securité de l’onu: 2 pays totalitaires et 3 pays démocratiques… C’est clair qu’il faut un nouvel organe international avec un vrai poids juridique…

     
  • Par Sans Assaut 20 nov 2010 - 12 H 37

    Que l’ONU décide par les voix du Maroc et du Mali de ne pas hiérarchiser les discriminations est une nouvelle étonnante et à saluer au regard international. En se faisant, elle permet et garantit des ambitions au niveau de sa compétence. Et c’est bien.

     
  • Par clement 20 nov 2010 - 15 H 13
    Avatar de

    @ Sans assaut:Dans la résolution, les motifs de discriminations sont énumérés pas hiérarchisés.(page 3, 6.b) ) De plus, tout les motifs sont resté dans le nouveau texte sauf l’orientation sexuelle. Il ne s’agit donc surement pas d’un amendement égalitariste…!

     
  • Par Pas d'accord 22 nov 2010 - 2 H 13
    Avatar de

    @JP Le problème est que ce nouvel organisme aura un gros problème de légitimité, parce qu’il sera perçu dans ces pays comme une nouvelle émanation de l’impérialisme occidental. Et s’il n’est pas reconnu, ses décisions ne pourront s’imposer que par la force.
    Or on ne peut pas « démocratiser » par les armes, l’exemple de l’Irak et de l’Afghanistan l’a déjà montré.

     
  • Par Pas d'accord 22 nov 2010 - 14 H 21
    Avatar de

    C’est bizarre, vous avez remarqué la phrase « les crimes passionnels et les crimes d’honneur »?
    Les crimes d’honneur, encore, je comprends, mais l’ONU incite les Etats à empêcher les crimes passionnels o_O ?

     
  • Par michelle-paris 22 nov 2010 - 21 H 55
    Avatar de michelle-paris

    Les empêcher par un travail sur l’éducation, qui ne considèrerait pas l’objet de la passion comme un objet tout court ?
    Et ne pas les absoudre sous le prétexte de la « passion » ?

     
  • Par Pas d'accord 23 nov 2010 - 21 H 48
    Avatar de

    Michelle, d’accord mais j’ai l’impression qu’il s’agit quand même d’un registre complètement différent de celui des exécutions arbitraires commanditées en général par le pouvoir lui-même. Du coup le texte devient une résolution fourre-tout où il y a de la place pour tout… sauf pour les assassinats liés à l’orientation sexuelle?

     
  • Vous devez être connecté pour poster un commentaire.

    Aucun message ne correspond à vos critères de recherche.