Succès pour le rassemblement organisé vendredi 5 novembre devant la préfecture de l’Isère à Grenoble. À l’appel de la Lesbian and Gay Pride de Lyon, le Collectif C.I.GA.LE. de Grenoble et SOS Racisme Rhône-Alpes, une centaine de personnes se sont rassemblées en soutien à Abdou, homosexuel sénégalais réfugié en France. Parmi elles, Jean-Luc Romero, président d’Élus locaux contre le sida (ELCS) et conseiller régional d’Ile-de-France.

[Gallery not found]

« ABSOLUMENT TERRIBLE POUR LES HOMOSEXUELS »
Comme il l’a raconté à Yagg (vidéo ci-dessous), Jean-Luc Romero était il y a trois semaines au Sénégal, où il a rencontré des militants gays. « J’ai pu mesurer à quel point la situation dans ce pays est aujourd’hui absolument terrible pour les homosexuels, explique-t-il. Depuis cinq ans, ils vivent quasiment une traque quotidienne. (…) Renvoyer ce garçon au Sénégal dans les conditions actuelles, c’est au mieux l’envoyer en prison et au pire le condamner à mort. »

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Soutien de Jean-Luc Romero à Abdou, réfugié gay sénégalais

UNE DÉLÉGATION REÇUE À LA PRÉFECTURE
Une délégation composée de représentant-e-s des associations à l’origine de l’appel et de Guillaume Lissy, conseiller Régional Rhône-Alpes, Sarah Boukaala, conseillère régionale déléguée chargée de la Jeunesse au Conseil Régional Rhône-Alpes, et Linda El Haddad, conseillère municipale déléguée chargée de la lutte contre les discriminations de la Ville de Grenoble, a ensuite été reçue par le directeur de cabinet du préfet, Marc Tschiggfrey, qui s’est montré « particulièrement à l’écoute et attentif », selon nos informations.

La délégation a demandé au préfet « d’user de son pouvoir discrétionnaire et d’octroyer à Abdou un titre de séjour « Vie privée et familiale » dans les meilleurs délais dans un souci d’humanité » ou, au moins, une suspension de l’obligation de quitter la France jusqu’à la fin des procédures (recours devant la cour administrative d’appel de Lyon et la Cour nationale du droit d’asile). L’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra) a en effet rejeté la demande de protection subsidiaire d’Abdou, qui est aujourd’hui libre mais en situation irrégulière et peut être expulsé à tout moment.

Par ailleurs, les associations lancent un appel à dons pour payer les frais d’avocat et contribuer aux frais de vie quotidienne d’Abdou. Les dons peuvent être effectués par chèque (à envoyer à Sarah/SOS Racisme Isère, 7 place Edmond Arnaud, 38000 Grenoble, en précisant « don pour Abdou ») ou, prochainement, par carte bancaire sur le site de la LGP Lyon.

[mise à jour, 21h35] ATTENTION: L’adresse pour l’envoi des dons a été corrigée.

Photos C.I.GA.LE.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Soutenez votre média LGBT indépendant sur le mur de Yagg!