Les défenseurs des droits LGBT britanniques remettent un coup de pression dans la lutte pour l’égalité des droits en lançant une nouvelle campagne, intitulée Equal Love, pour l’ouverture du mariage aux couples de même sexe et celle du partenariat civil aux couples hétérosexuels, et enfin mettre fin aux discrimination fondées sur l’orientation sexuelle.

« Cette campagne commencera le 2 novembre: huit couples vont s’inscrire sur leurs registres locaux, explique dans un communiqué le célèbre militant LGBT britannique Peter Tatchell (photo) qui coordonne cette campagne, avec son association OutRage!. Quatre couples de même sexe demanderont à s’inscrire pour un mariage civil et quatre couples hétérosexuels demanderont à s’inscrire pour un partenariat civil. Chaque semaine, jusqu’au 14 décembre, un couple procèdera à une inscription. »

« Si les couples sont rejetés, nous prévoyons de porter ces actions en justice. Nous argumenterons devant une cour que dans une société démocratique, les couples homos et les couples hétéros devraient être égaux devant la loi. Tant les mariages civils que les partenariats civils devraient être ouverts à tous sans discrimination, » ajoute-t-il.

Une conférence de presse sur la campagne Equal Love se tiendra demain matin, mardi 26 octobre, à Londres. Deux des huit couples qui mèneront cette action seront présents: un couple de même sexe, Franka Strietzel et la révérende Sharon Ferguson (présidente de l’association Lesbian and Gay Christian Movement), et un couple de sexe différent, Katherine Doyle et Tom Freeman, qui avait déjà fait parlé de lui l’année dernière au mois de novembre en essayant de faire enregistrer son partenariat civil.

Cette campagne est co-organisée par Robert Wintemute, professeur de droit au Kings College à Londres, qui s’occupe déjà de préparer l’action en justice qui sera certainement inévitable: « En excluant les couples de même sexe du mariage civil et les couples hétéros du partenariat civil, le gouvernement britannique se rend coupable d’une discrimination fondée sur l’orientation sexuelle », explique le professeur.

« Les droits liés au mariage civil et au partenariat civil sont identiques, notamment en ce qui concerne les questions d’adoption, d’insémination et de mères porteuses. Il n’y a donc plus aucune raison d’exclure les couples de même sexe du mariage civil et les couples de sexe différent du partenariat civil. Ce serait comme s’il y avait des fontaines publiques ou des plages séparées pour chaque groupe ethnique, alors que l’eau est la même! La seule fonction de ces interdictions « jumelles » est de désigner les personnes gays et lesbiennes comme inférieures aux personnes hétérosexuelles, » ajoute-t-il.

Et Peter Tatchell de continuer dans ce communiqué: « Notre but est d’assurer l’égalité entre le mariage civil et le partenariat civil. Nous voulons que ces deux systèmes soient ouverts à tous les couples, homos et hétéros, pour que chacun ait un choix libre et égal. Le déni du droit au mariage civil et au partenariat civil à des couples en raison de leur orientation sexuelle doit cesser. Dans une société démocratique, nous devrions tous être égaux devant la loi. Ces interdictions sont une forme d’apartheid sexuel, une loi pour les couples homos et une autre loi pour les couples hétéros. Deux problèmes ne font pas une solution ».

Le militant LGBT rappelle que l’ouverture du mariage aux couples de mêmes sexes a progressé et que le Canada, l’Argentine, l’Afrique du Sud, ainsi que sept pays européens – le Portugal, l’Espagne, la Belgique, les Pays-Bas, la Suède, la Norvège et l’Islande – le proposent aujourd’hui.

« Pourquoi ne pourrions-nous pas y avoir droit aussi en Grande-Bretagne?, s’interroge-t-il. Le soutien politique est croissant. Le maire de Londres, Boris Johnson, et l’ancienne vice-présidente du Parti conservateur, Margot James, se sont tous deux exprimés en faveur de l’ouverture du mariage aux couples gays et lesbiens, dans les mêmes termes que les partenaires hétérosexuels. Ce point de vue est également partagé par Ed Miliband, leader du Parti travailliste, et par le vice-Premier ministre Nick Clegg du Parti libéral démocrate. Le Parti libéral démocrate et les Verts ont tous deux voté largement en faveur de la fin de ces interdictions, » conclut Peter Tatchell, qui insiste sur le fait que l’opinion publique soutient également fortement cette ouverture du mariage. Un sondage de juin 2009 indiquait que 61% des britanniques y étaient favorables et que seuls 33% s’y opposaient.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Soutenez votre média LGBT indépendant sur le mur de Yagg!