De mémoire de marcheur, on n’avait pas encore vu ça. La 14e marche Existrans a été un succès selon ses organisateurs et plus de 1500 personnes ont défilé samedi 23 octobre, de Barbès à l’esplanade de l’Hôtel de ville.
Membres des associations et collectifs trans’ (Outrans, IdentiT, Chrysalide, le PASTT) côtoyaient des manifestants venus d’autres structures, dont en particulier un important contingent de militants de Aides, non loin des activistes d’Act Up-Paris, plus familiers de cette manifestation.

Au nombre des slogans les plus repris, on pouvait entendre: « Contre la psychiatrisation, résistrans! »; « Sida: trans’ oubliés, trans’ assassinés »; « Les psy c’est l’enfer, trans’ en colère ».

Parti du métro Barbès à 14 heures, alors que la pluie venait de cesser, le cortège a descendu le boulevard Magenta, puis a rejoint la rue Beaubourg pour arriver vers 17h devant la Mairie de Paris. Placé sous le mot d’ordre: « Notre liberté de genre nous appartient, notre liberté de choix ne se négocie pas », l’Existrans 2010 avait lieu après une année pendant laquelle le gouvernement a multiplié les déclarations notamment sur la question des papiers et sur celle des Centres de référence.  La plupart des associations restent vigilantes et attendent des actes concrets comme le rappelait Sophie Lichten dans sa tribune publiée sur Yagg.
Yagg a suivi la manifestation et nous vous proposerons demain un reportage vidéo sur l’Existrans 2010.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Soutenez votre média LGBT indépendant sur le mur de Yagg!