Laura Flessel jusqu’aux J.O., Camille Lacourt encore sacré, une femme en Formule 1, l’anniversaire de Pelé, « 101 propositions pour le football français »… Ça carbure dans le sport ce week-end!

« L’ultime défi » de Laura. Elle aura 39 ans le 6 novembre, pendant les championnats du monde à Paris (4-13 novembre)… et 41 ans aux Jeux olympiques de Londres. Après avoir longtemps laissé entendre que les mondiaux seraient sa dernière escale, Laura Flessel a annoncé son intention de poursuivre son aventure sportive jusqu’en 2012. La double championne olympique d’épée des Jeux olympiques d’Atlanta de 1996 a expliqué lors d’une conférence de presse, lundi, qu’elle continuait pour elle, pour sa fille, née en 2001.

Laura Flessel, les souvenirs dégringolent: « la guêpe » et sa désormais célèbre attaque au pied, corps fendu à l’extrême, des hargnes, des courages, des larmes aussi, celles des Jeux de Pékin en 2008 après son élimination en un quart de finale âprement disputé, les 23 médailles internationales dont les dernières en bronze remportées aux championnats d’Europe de Leipzig en juillet en individuel et en équipe, la vivacité de l’escrime, son esprit tendance « bravitude » en solo comme en équipe, et cette gniaque plus forte que les artères. Bon vent.

Camille Lacourt toujours en poupe. Il avait éclaboussé les championnats d’Europe de Budapest de sa classe en août en remportant trois médailles d’or, Camille Lacourt a été élu hier meilleur nageur européen. Le dossiste fait sa rentrée ce week-end au meeting en petit bassin (25 mètres) à Compiègne, où il s’essaie en crawl contre un adversaire d’un beau calibre, Alain Bernard.

Susie et les F1 boys. C’est un thème récurrent en Formule 1, la présence des femmes ailleurs qu’en jupette sur la piste ou au moment de la remise des trophées – les « pit babes ». Des femmes, il y a en a eu cinq en formule 1: Maria Teresa De Filippis, Lella Lombardi, Davina Galica, Desiré Wilson et la dernière, Giovanna Amati, au début des années 1990. Susie Stoddart a relancé le débat le 20 octobre en confiant au journal autrichien SportWoche qu’elle rêverait d’effectuer un test en F1. L’Écossaise de 27 ans est l’une des protagonistes du championnat DTM où elle pointe à la 12e place. Les sports où se côtoient en compétition les hommes et les femmes sont rares. Parmi eux, les sports équestres ou l’automobile. En IndyCar, discipline phare du sport auto américain, Danica Patrick s’est fait un nom à force de performances. Elle est la première femme à avoir gagné une course Indy en 2006, la seule à avoir terminé les mythiques 500 miles d’Indianapolis en 2005 et où elle a terminé troisième en 2009. Son nom circule, parfois, aussi, comme potentielle candidate à un baquet en Europe. Des filles compétitives, cela changerait des pit babes.

L’anniversaire de Pelé. La planète du foot célèbre aujourd’hui les 70 ans de Edson Arantes do Nascimento connu sous le nom de Pelé, trois fois champion du monde avec le Brésil en 1958, 1962 et 1970. Considéré comme l’un des plus grands joueurs de l’histoire (il y a débat avec Diego Maradona), Pelé est aujourd’hui toujours aussi actif dans sa passion à partager le football. Il est l’un des grands personnages de la Coupe du monde 2014 qui aura lieu chez lui. Deux ans après, ce sera au tour des Jeux olympiques.

Équipe de France de foot, le retour. Et c’est reparti pour un tour. Où l’on va reparler du drama des Bleus à la Coupe du monde (en résumé, une main, une qualif, une grève, une déroute). Le football français réunit des états généraux les 28 et 29 octobre. « Après plusieurs semaines de passion et d’effervescence, les États généraux doivent être saisis comme l’opportunité unique de jeter les bases d’un projet commun et ambitieux », a précisé un communiqué de la Fédération française de football.

Le foot français ne va pas parler que de cela. Il va plancher sur la compétitivité économique, la modernisation des structures ou encore le rôle social et citoyen du football, mais aussi autour d’un thème crucial, la cohabitation entre le sport amateur et le sport professionnel. Avant ce rendez-vous, le journal L’Équipe propose ce matin avec son édition un livre intitulé 101 propositions pour le football français. 83 contributeurs prennent la plume et c’est passionnant. Dans le maquis de propositions, le livre raconte un monde entier de sport. C’est là que je ressors ma rengaine sur tous les aspects sociaux, économiques du foot. En clair, pas seulement des gens en short en train de courir derrière un ballon. Un regret: sur ces 83 contributeurs, deux seulement sont des femmes: Marie-George Buffet, ancienne ministre de la Jeunesse et des Sports, qui parle notamment de lutte contre l’homophobie, et Sandrine Soubeyrand. La capitaine de l’équipe de France de football parle de visibilité et, comme on dit chez moi, elle parle d’or: « Pour le football féminin, la fédération devrait permettre de trouver un système qui permettre d’entretenir la compétitivité de toutes les équipes. Sinon, à terme, trois ou quatre équipes auront un bon niveau et c’est tout. Une fois qu’un club très riche aura acheté toutes les internationales, il n’y aura plus de concurrence et le niveau général sera à la baisse. Au Canada ou en Angleterre, la fédération participe à cet effort. Les clubs doivent avoir les moyens de vivre ». Les footballeuses qualifiées pour le Mondial 2011, c’est bien plus qu’une réflexion, c’est de l’action. Bon week-end.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Soutenez votre média LGBT indépendant sur le mur de Yagg!