logo education nationale C’est aujourd’hui et demain que les parents d’élèves élisent leurs représentants aux conseils d’école. L’occasion pour l’Association des parents et futurs parents gays et lesbiens (APGL) de dénoncer « une situation abracadabrantesque ».

« D’un coté les parents sociaux – partenaires des parents légaux dans les couples de même sexe – ne peuvent pas être inscrits sur les listes électorales parce que, précisément, ils ne sont pas parents légaux mais de l’autre coté, ils peuvent être élus parce que selon une circulaire de 2009, « ils accomplissent tous les actes usuels relatifs à la surveillance et à l’éducation de l’enfant », explique l’association dans un communiqué.

« La vraie question est celle du choix politique, insiste l’APGL. En effet, outre l’aspect éminemment discriminatoire faisant de ces parents des parents fantômes, que penser d’une politique qui interdit aux parents des enfants d’exister en tant que tels au sein de la communauté éducative? L’APGL – qui a déjà saisi les fédérations de parents d’élèves de cette contradiction – demande au ministre de l’Éducation de clarifier cette situation et de permettre aux parents sociaux de participer aux élections de ces conseils qui jouent un rôle important dans la vie scolaire. Les familles homoparentales attendent ce geste qui serait une reconnaissance de leur implication dans la vie scolaire et sociale. »

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Soutenez votre média LGBT indépendant sur le mur de Yagg!