La mobilisation se poursuit pour Nessma (si vous n’avez pas encore signé la pétition, c’est par ici), mais elle ne doit pas faire oublier les autres demandeurs d’asile LGBT.

Anne Hidalgo, première adjointe au maire de Paris, a adressé hier, jeudi 7 octobre, un courrier à Michel Guillot, préfet de Seine et Marne, afin d' »appeler [son] attention sur la situation administrative très préoccupante d’Honoré, ressortissant camerounais actuellement placé en centre de rétention de Mesnil Amelot ».

« MESURE D’ÉLOIGNEMENT »
La demande d’asile d’Honoré déposée en urgence depuis le centre de rétention a été rejetée par l’OFPRA, souligne-t-elle: « Selon les informations qui m’ont été communiquées, Honoré n’avait pas demandé l’asile dans la mesure où il ignorait que ses craintes en tant qu’homosexuel pouvaient lui permettre de solliciter une protection au titre de la Convention de Genève. Dans ces conditions, je souhaiterais que la mesure d’éloignement de cet homme puisse être suspendue afin qu’il puisse déposer un recours devant la Cour nationale du droit d’asile ».

EN LIBERTÉ PROVISOIRE ET PRÉCAIRE
Rappelons que l’expulsion d’Honoré a été ordonnée trois fois et que trois fois il s’est débattu pour ne pas monter dans l’avion qui le ramènerait au Cameroun, où sa vie est menacée. En liberté provisoire et précaire depuis le 17 septembre, Honoré est convoqué devant la 16e chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Bobigny le 29 octobre prochain. Et pour lui aussi une pétition en ligne a été mise en place. Cliquez pour signer.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Soutenez votre média LGBT indépendant sur le mur de Yagg!

Cet article vous a intéressé-e? Partagez-le grâce aux boutons ci-dessous.