Nikolai Alekseev, chef de file des militants LGBT russes, avait donné à la compagnie aérienne Swiss Air Lines jusqu’à 18 heures (heure de Moscou) hier pour lui rendre ses bagages, « confisqués » lors de son arrestation illégale le 15 septembre dernier. Il menaçait, en cas de refus de la société, d’appeler à un boycott du groupe Lufthansa, auquel appartient Swiss Air, et de perturber les enregistrements au comptoir Swiss Air de Moscou. La semaine dernière, un rassemblement devant les locaux de Swiss Air à Moscou avait réuni une quinzaine de manifestants.

S’il reste encore des points à élucider, notamment ce qui a conduit la compagnie à accepter de retirer les bagages de Nikolai de l’avion alors qu’il n’avait pas encore été arrêté, c’est une première victoire pour l’activiste dans cette affaire à rebondissements. Swiss Air Lines a envoyé une voiture le chercher ce matin, l’a fort courtoisement accueilli à l’aéroport, et lui a remboursé le prix du taxi qu’il avait pris en septembre lorsqu’il est venu une première fois tenté de reprendre son sac, raconte-t-il sur son profil Facebook [en].

Photo via Facebook

Un article mentionné par la Revue de web de Yagg vous intéresse mais vous ne comprenez pas la langue dans laquelle il est écrit? Demandez l’aide des yaggeuses et des yaggeurs sur le groupe La Revue de web de Yagg en VF.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Soutenez votre média LGBT indépendant sur le mur de Yagg!

Cet article vous a intéressé-e? Partagez-le grâce aux boutons ci-dessous.