logo1_teledeboutIl y a huit jours apparaissait sur la toile Télédebout, une webtélé féministe lancée par l’association V.ideaux, déjà à l’origine de la webtélé lesbienne les VideObstinées.

Soutenue financièrement par la Mairie de Toulouse et le Conseil régional Midi Pyrénées, Télédebout veut « bousculer les idées reçues sur le « féminisme » et offrir « à travers ces espaces vidéos aussi ludiques que pédagogiques, des supports audiovisuels aux jeunes comme aux enseignants, parents, et à tous les acteurs de l’éducation pour lutter contre les clichés du sexisme, de l’homophobie et œuvrer pour l’égalité des filles et des garçons ». L’équipe, composée de « femmes, toutes féministes avec des compétences et envies différentes », compte notamment parmi ses membres des profs, des plasticiennes, des vidéastes (bien sûr), l’historienne Christine Bard, la sociologue Natacha Chetcuti, Soizick Jaffre (que l’on connaît pour ses Saphisteries)…

Pour accueillir comme il se doit cette nouvelle initiative, Yagg a posé quelques questions à l’une de ses initiatrices, la vidéaste Barbara Wolman.

À qui s’adresse Télédebout? À tout le monde, mais en particulier aux femmes et aux filles, et aux jeunes en général pour qui dans l’ensemble le féminisme est « ringard », aux enseignants qui trouveront des vidéos par matières (philo, histoire, sciences…).

Télédebout produit la plupart de ses vidéos. Appelez-vous à la participation des internautes? Oui, nous appelons tout-e-s les internautes à nous envoyer leurs films sur ces sujets… Cette télé est un vaste projet, nous sommes trop peu nombreuses, il nous faut indéniablement la participation de tout le monde. C’est aussi une garantie de diversité…

Comment comptez-vous faire connaître vos vidéos? Par le bouche à oreilles, en répondant aux journalistes (sourire), par une page Facebook, une bande-annonce sur les sites de partage de vidéos… Certaines vidéos seront partageables mais dans l’ensemble, elles seront plutôt regardables sur le site, car c’est un tout, avec les autres vidéos, rubriques, ressources, les adresses des associations, etc.

Vous avez l’intention d’intervenir dans les écoles, notamment. Pourquoi? Nous avons une « ambition » pédagogique, le site s’adresse aussi aux enseignants qui cherche des supports vidéos pour animer des débats dans leur classe sur le sexisme, l’égalité filles/garçons, l’homo/lesbophobie… Nous voulons aller dans les écoles présenter le site pour que les enseignants et les jeunes s’en emparent et à long terme nous voulons créer des ateliers vidéos avec les jeunes, toujours sur les mêmes thématiques, en privilégiant l’apprentissage des postes techniques aux filles (prise de vue et de son, éclairage…).

Le féminisme en 2010, ça veut dire quoi? Je ne peux répondre en général, juste pour moi! La même chose que ce que ça a toujours été: lutter pour une autonomie des femmes (économique, pratique et mentale), seul moyen d’arriver à changer cette position de « dominée »  dans laquelle elles sont encore. La seule différence en 2010, c’est que certaines choses semble acquises et cachent la nécessité de lutter…

Et pourquoi est-ce toujours important? Parce qu’un monde où une femme meurt tous les 2,5 jours en France sous les coups de son conjoint ou ex-conjoint, n’est pas un monde acceptable!!!!

Le site de Télédebout

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Soutenez votre média LGBT indépendant sur le mur de Yagg!

Cet article vous a intéressé-e? Partagez-le grâce aux boutons ci-dessous.