C’est une « épidémie », pour reprendre les mots de l’animatrice Ellen DeGeneres, « et le taux de mortalité grimpe ». En quelques semaines, on a recensé le suicide de cinq jeunes homos aux Etats-Unis. Le cas le plus emblématique est celui de Tyler Clementi, 18 ans (au centre du montage photo). Son camarade de chambre l’avait filmé à son insu en pleine relation sexuelle avec un autre garçon et a diffusé la vidéo sur Facebook et Twitter. Deux jours plus tard, le jeune homme s’est jeté d’un pont. Le « camarade » et un autre étudiant sont accusés d' »invasion de la vie privée » et risquent 5 ans de prison.

En Californie, Seth Walsh, 13 ans (en bas à droite), s’est pendu après avoir été victime de l’homophobie des autres élèves de son école pendant des années. Dans l’Indiana, Billy Lucas, 15 ans (en haut à gauche), s’est également pendu pour les mêmes raisons. Au Texas, Asher Brown, 13 ans (en bas à gauche), était constamment humilié par ses camarades de classes, à cause de sa petite taille, de ses vêtements et de  son homosexualité présumée. Ses parents ont prévenu l’école et ses professeurs à maintes reprises, rien n’a été fait. Il avait fait son coming-out auprès de son beau-père (qui dit l’avoir bien) et un peu plus tard dans la journée, il s’est suicidé. Dans l’État de Rhode Island, Raymond Chase, 19 ans (en haut à droite), s’est lui aussi pendu. Aucun motif officiel pour le moment, mais l’association gay de son campus a appelé à lutter contre le harcèlement des jeunes homos sur le lieu de leurs études.

Le ministre de l’Éducation de l’Administration Obama, Arne Duncan a réagit: »Cette semaine, vous avons perdu quatre jeunes hommes (Raymond Chase, n’est pas encore compté), qui ont choisi d’en finir avec la vie pour une raison inacceptable: Ils étaient harcelés et agressés parce qu’ils étaient ouvertement gay ou parce que l’on croyait qu’ils étaient gay. Ces tragédies inutiles viennent s’ajouter aux cas d’au moins trois autres jeunes à qui il était devenu insupportable de subir un traitement similaire. Nous – parents, professeurs, étudiants, élus et toutes personnes de conscience – devons nous lever et nous exprimer contre l’intolérance sous toutes ses formes. (…) Il est temps, qu’en tant que pays, nous disions que cela suffit. Cela doit s’arrêter. »

Les mots d’Ellen DeGeneres, repris en ouverture de cet article, proviennent d’une vidéo, où l’animatrice, très émue, revient sur ces drames, avant de s’adresser aux jeunes victimes d’homophobie:

« Je veux que tous ceux qui se sentent différents et seuls sachent que je sais ce qu’ils ressentent. Vous pouvez trouver de l’aide et du soutien dans votre communauté. Si vous avez besoin de parler à quelqu’un ou si vous voulez vous engager, le site de l’émission recense quelques associations formidables. Votre vie va s’arranger, les gens changeront et vous devriez rester vivant pour le voir par vous-mêmes. »

Rappelons qu’en France, selon une étude réalisée en 2004, les jeunes homosexuels ont treize fois plus de risques de faire une tentative de suicide que les jeunes hétérosexuels.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Soutenez votre média LGBT indépendant sur le mur de Yagg!

Cet article vous a intéressé-e? Partagez-le grâce aux boutons ci-dessous.