Le rassemblement organisé par le militant gay Nikolai Alekseev devant les bureaux de la compagnie Swiss Air Lines à Moscou a bien eu lieu. C’était la première fois qu’une manifestation organisée par des activistes LGBT était autorisée par les autorités moscovites.

L’objectif était de protester contre le rôle joué par la compagnie lors de l’arrestation illégale de Nikolai Alekseev, président de l’association GayRussia et vice-président du Comité Idaho, le 15 septembre dernier. Ce matin, Nikolai avait reçu des menaces de mort de la part de militants homophobes, a-t-il annoncé sur Facebook, mais il ne s’est pas laissé effrayer.

Accompagné d’une vingtaine d’activistes, Nikolai Alekseev a montré à la dizaine de journalistes présents cette après-midi son passeport tamponné, prouvant qu’il était bien en zone internationale lors de son arrestation par la police de l’aéroport de Moscou. Plusieurs contre-manifestants ont été arrêtés par la police puis relâchés. Sur sa page facebook, Nikolai Alekseev se réjouit du succès du rassemblement: « Je me suis fait tirer dessus avec des pistolets à eau mais cela n’a pas interrompu notre manifestation! Incroyable! ».

Contacté par Yagg, le service de presse de la compagnie aérienne semble en pleine confusion. Elle prétend par exemple avoir appris par les appels des journalistes que Nikolai Alekseev n’a toujours pas récupéré ses bagages. La seule information donnée par Swiss Air Lines est que le militant n’avait pas passé le contrôle de sécurité lorsqu’il a été interpellé – ce qu’il réfute, conformément à ce que montre son passeport – et que l’affaire relève de la responsabilité de l’État, pas de la compagnie aérienne.

Photo via Facebook

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Soutenez votre média LGBT indépendant sur le mur de Yagg!

Cet article vous a intéressé-e? Partagez-le grâce aux boutons ci-dessous.