C’est officiel depuis presque un mois, Le Refuge, association de lutte contre l’isolement des jeunes victimes d’homophobie, dispose désormais d’un local d’accueil à Paris, dans le XIIe arrondissement, au sein de la Maison des Ensembles. Après Montpellier et Marseille, c’est au tour de la délégation d’Ile-de-France d’avoir un endroit de réunion fixe, que Yagg est allé visiter.

olivier keime le refuge« Enfin un endroit pour se poser », s’enthousiasme Olivier Keime (photo), responsable de la délégation parisienne du Refuge. « Le local est ouvert officiellement depuis le 4 septembre mais nous, nous sommes dedans depuis le 16 août, précise-t-il. Nous avons reçu des aides financières de la part de fondations et d’établissements privés comme le cabaret Artishow. » Ce local, attribué par la Mairie de Paris, ne permet pas d’héberger des jeunes, mais la délégation dispose déjà de 7 places pour cela en Ile-de-France.

UNE VRAIE DEMANDE
Olivier Keime explique que l’idée de ce local est née en 2008. « L’ancien délégué de Paris et Nicolas Nogier, le président de l’association, ont visité beaucoup de locaux, mais soit l’endroit ne correspondait pas, soit c’était trop cher. Il y avait une vraie demande pour un local, ajoute-t-il, afin de pouvoir stocker nos dossiers, installer du matériel informatique, mais aussi pour la visibilité de l’association. Auparavant, nous assurions trois permanences pour rencontrer les jeunes, mais s’entretenir avec 12 jeunes en une heure de permanence, ce n’était pas possible. Ce local est aussi important pour pouvoir faire des réunions avec les bénévoles, pour les former et avoir la possibilité d’installer un mur de l’emploi consultable par les jeunes qui viennent nous rendre visite ».

Le local du Refuge, situé 3-5 rue d’Aligre, dans le XIIe, est ouvert du lundi au vendredi de 10h à 23h et le samedi de 10h à 18h. Une permanence est organisée le lundi toute la journée et tous les jours de 15h à 17h. La Maison des Ensembles met à disposition du Refuge et de l’association Les femmes solidaires une salle de danse et deux studios d’enregistrement. Olivier Keime nous confie par ailleurs qu’un projet de webradio pour le Refuge est en cours.

le refuge paris 1

le refuge paris 2

le refuge paris 3
Photos Esther Trousset

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Soutenez votre média LGBT indépendant sur le mur de Yagg!

Cet article vous a intéressé-e? Partagez-le grâce aux boutons ci-dessous.