C’est aujourd’hui qu’a lieu au camp de concentration de Natzweiler-Struthof le dévoilement d’une plaque honorant les déportés pour homosexualité.

Sur cette plaque commémorative, on peut lire: « À la mémoire des victimes de la barbarie nazie, déportées pour motif d’homosexualité ».

On doit cet événement, placé sous le haut-patronage d’Hubert Falco, secrétaire d’État à la Défense et aux Anciens combattants, à l’association Les Oublié(e)s de la Mémoire, qui milite depuis des années pour la reconnaissance officielle de la déportation de ceux qu’on appelait les Triangles roses. Plusieurs milliers d’homosexuels, en immense majorité des Allemands, furent déportés et sont morts dans les camps de concentration dans les années 30 et jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Des dizaines de milliers d’autres furent pourchassés et jetés en prison au titre du Paragraphe 175, qui criminalisait l’homosexualité.

De très nombreuses associations LGBT ont apporté leur soutien financier au projet, qui voit le jour après plus de quatre ans de démarches. Rudolf Brazda, le dernier survivant connu des Triangles roses, et dont Yagg TV a recueilli le témoignage, devrait être présent à cette cérémonie.

Photo Jean-Luc Schwab – DR

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Soutenez votre média LGBT indépendant sur le mur de Yagg!

Cet article vous a intéressé-e? Partagez-le grâce aux boutons ci-dessous.