L’histoire a rapidement fait le tour de Twitter hier. Dans une interview donnée en juin au magazine International Hip-Hop, et passée inaperçue jusqu’ici (voir le pdf de l’interview) le groupe Sexion d’Assaut, connu pour son tube Désolé, tiendrait des propos où une homophobie outrancière le dispute à la bêtise. Voici une capture d’écran des propos en question:

Sur un compte Twitter, présenté comme étant celui d’un des membres du groupe, Adams Diallo, on peut lire un début de démenti [les fautes d’orthographe ont été corrigées par nos soins]: « C’est complètement faux, cette source est fausse, cette interview a été modifiée et les paroles de la Sexion d’Assaut on été mal rapportées. La journaliste qui a interviewé la Sexion d’Assaut a LA HAINE contre ce groupe tout simplement. Bien sûr qu’elle a beaucoup inventé! C’est grave de faire des trucs comme ça! On a lu l’interview nous-mêmes avons été choqués ».

Par mail, un représentant du magazine, Yann Cherruault, infirme cette version: « Je vous confirme que malheureusement, les propos sont exacts. » Sur Voici.fr, l’intervieweuse, Nat V.  enfonce le clou (Lire L’interview homophobe de Sexion d’Assaut: « On est homophobes à 100% »: « À la parution du numéro 10 d’International Hip-Hop (contenant l’interview de Sexion d’Assaut), le département juridique de Sony a vivement souhaité vérifier la teneur des propos du groupe. Sony Music dispose depuis le 22 Juin d’une COPIE de l’intégralité de mon interview sur bande…», déclare-t-elle au site du magazine people.

C’est la maison de disques, Sony, éditrice du dernier album de la Sexion d’Assaut, qui livre un début de réponses sur Tetu.com. Les propos seraient véridiques, mais n’auraient été tenus que par un seul membre du groupe, Lefa.

C’est peut-être la version qui sera défendue par l’ensemble du groupe un peu plus tard. En effet, sur sa page Facebook, on peut lire: « Nous ne sommes pas homophobes, nous nous exprimerons à ce sujet ». En attendant la conférence de presse et la localisation du « prophète chez des gays », on peut toujours relire les paroles de la chanson Cessez le feu:

« Lointaine est l’époque où les homos se maquaient en scred/ Maintenant se galochent en ville avec des sappes arc-en-ciel/ Mais vas-y bouge, vas-y bouge/ Toutes ces pratiques ne sont pas saines ».

Ou le titre On t’a humilié, du 3è Prototype, dont les membres font maintenant partie de la Sexion d’Assaut: « Je crois qu’il est grand temps que les pédés périssent, coupe leur le pénis, laisse les morts, retrouvés sur le périphérique ».

La Sexion d’Assaut va devoir trouver un peu mieux que « Désolé » pour faire passer de telles pilules.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Soutenez votre média LGBT indépendant sur le mur de Yagg!

Cet article vous a intéressé-e? Partagez-le grâce aux boutons ci-dessous.