La Baie des Anges accueille jusqu’au 30 septembre une semaine de cinéma LGBT, pour fêter de belle manière l’arrivée de l’été indien. C’est le titre qu’a choisi l’association niçoise Polychromes pour la troisième édition de son festival, avec 12 longs-métrages (Les Amours imaginaires, The Kids Are All Right, Shahada…).

Nous avons demandé à Jacky Siret, l’un des organisateurs du festival, de nous en dire un peu plus.

L’Été indien, pourquoi ce titre? L’Été indien, deuxième édition, restera le nom de notre festival. À Nice, septembre est magnifique!

Le festival en est à sa troisième édition. Est-ce que cela signifie qu’il a atteint sa vitesse de croisière? Oui, d’autant que cette année nous programmons des films dans trois salles: le Pathé Masséna, le Rialto – un cinéma d’art et essai – et le Mercury, afin de croiser les publics qui ne viendraient pas forcément voir notre programmation.

Parmi 22 films initialement sélectionnés, vous en avez retenu 12. Sur quels critères? Sur les thématiques abordées, notamment la bisexualité, l’homoparentalité, la religion (Shahada) et cette question: Comment vivre sa foi avec sa différence. Un débat est également prévu avec SOS Racisme et je m’en réjouis.

Il existe de très nombreux festivals de cinéma LGBT en France. Comment vous démarquez-vous des autres? Nous avons la chance d’être le premier festival de la saison [avec le festival D’un bord à l’autre d’Orléans, ndlr], ce qui nous permet d’être les premiers à montrer les films des sélections de Cannes ou de Berlin. L’association Polychromes défend toutes les cultures. La chorale de Polychromes se produit lors du festival et les œuvres de notre concours photos y sont présentées, en présence cette année de Philippe Castetbon, président du concours.

L’Été indien, festival LGBT, jusqu’au 30 septembre, à Nice. Tout le programme sur le site de Polychromes.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Soutenez votre média LGBT indépendant sur le mur de Yagg!

Cet article vous a intéressé-e? Partagez-le grâce aux boutons ci-dessous.