Le festival de films gays et lesbiens D’un bord à l’autre revient sous une nouvelle forme, après une année de pause. Du 24 au 26 septembre, à Orléans, découvrez un très joli programme tourné vers la sensibilisation des jeunes à la lutte contre les discriminations liées à l’orientation sexuelle et au genre. Pour Yagg, Christel Guillard, directrice artistique du festival, explique ce qui change par rapport aux éditions précédentes et détaille le programme.

Le festival revient après une année sabbatique. Que s’est-il passé? Y a-t-il un renouveau? Au début, le festival a été créé au sein du GAGL 45, une association LGBT à multiples facettes (santé gay, actions militantes…); après le succès de ses trois éditions de 2006 à 2008, le festival devait avoir sa propre identité culturelle telle que Face à Face à Saint-Étienne, Vues d’en Face à Grenoble, Reflets à Marseille… Il a donc fallu une année pour que naisse le festival D’un bord à l’autre qui a le même format que les éditions précédentes avec désormais un thème.

Le thème choisi cette année est « la sensibilisation des jeunes à la lutte contre les discriminations liées à l’orientation sexuelle et au genre ». Pourquoi ce choix? On assiste à un phénomène croissant de mal-être chez les jeunes déjà fragilisés par leur propre construction identitaire, lié à une forte discrimination homophobe notamment en milieu scolaire.

Les interventions en milieu scolaire que pratique le GAGL45 démontrent que cette démarche pédagogique est non seulement nécessaire mais positive puisque l’asso est de plus en plus sollicitée par les établissements scolaires dans la région. Cela me semblait primordial d’en faire le thème principal du festival.

Quels sont les temps forts du festival? À ne pas manquer la projection du documentaire américain It’s elementary, talking about gays issues in school (C’est élémentaire – Parler de l’homosexualité à l’école) qui sera suivie d’un débat animé par le GAGL 45 qui intervient depuis 2008 dans les établissements scolaires.

Ce sera également l’occasion de découvrir 3 fictions inédites à Orléans: Ander, El niño pez et I Can’t Think Straight.

Le paysage des festivals ciné LGBT est assez riche en France. Comment se démarquer des autres? Il n’y a pas une volonté de se démarquer des autres; bien au contraire, chaque festival est différent, a sa propre identité et sa place dans chaque région de France. Cette diversité de festivals est une réelle force vive dans la culture LGBT.

Plus d’infos et programme complet sur le site du festival

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Soutenez votre média LGBT indépendant sur le mur de Yagg!

Cet article vous a intéressé-e? Partagez-le grâce aux boutons ci-dessous.